France

Décès d’un enfant de 2 ans après s’être étouffé avec une saucisse Knacki : Herta jugé pour « homicide involontaire »

Le groupe Herta fait face à la justice après le décès d’un petit garçon de 2 ans qui s’est étouffé avec une saucisse Knacki de la marque.


Florence et Vincent Lerbey, ne sont pas prêt d’oublier leur journée du 11 août 2014. Ce jour-là, ils ont perdu tragiquement leur enfant Lilian, mort étouffé alors qu’il venait d’avaler une saucisse knacki de la marque Herta. Au moment des faits, le couple se trouvait avec des amis dans un camping de Messanges, dans les Landes.

La mère de famille avait alors aussitôt prévenue son amie infirmière présente sur place qui avait tenté les premiers gestes de secours avant l’arrivée du Samu et des pompiers. Cette dernière était parvenue à retirer le morceau de saucisse coincé dans la gorge de l’enfant. Ce dernier décèdera quelques instants plus tard des suites d’un arrêt cardiaque.

« Quand on perd un enfant, on prend perpétuité ! »

Florence, mère de Lilian au micro de BFMTV

« Quand on perd un enfant, on prend perpétuité ! », a déclaré Florence Lerbey au micro de BFMTV. Les parents du petit garçon ont porté plainte contre la marque qui comparaît ce lundi pour une nouvelle audience devant le Tribunal Correctionnel de Dax, huit ans après les faits.

De son côté, la marque Herta avait apposé en 2015, une mention pour les enfants, indiquant aux parents de couper la saucisse dans le sens de la longueur pour les moins de 4 ans.

Une mention qui ne suffit pas pour la famille de l’enfant qui a décidé de porter plainte contre la marque pour « homicide involontaire ». Toujours selon nos confrères, le couple a refusé un arrangement financier avec la marque. Ce dernier espère une condamnation de la marque pour « homicide involontaire ».

Par La Rédaction

Votre réaction suite à cet article ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires