Monde

Tourisme en Égypte. Des chevaux torturés, blessés aux jambes qui se nourrissent d’ordures : les nouvelles images terribles de PETA

Des chevaux destinés au marché du tourisme en Égypte, ont été filmés dans des conditions épouvantables comme en témoignent les images rapportées par l’association PETA.


Les images choquantes, provoquent une fois de plus l’indignation au sein des défenseurs des animaux. Ces dernières qui ont été tournées par l’association PETA Asie, montrent les conditions de vie épouvantables auxquelles sont confrontés les chevaux destinés au touriste égyptien autour de la pyramide de Gizeh (Égypte).

Les conditions de vie dramatiques des chevaux destinés au tourisme égyptien / PETA Asie

Dans cette vidéo, on peut-y voir des chevaux contraints de se nourrir dans les décharges de la ville. La plupart d’entre eux présentent des plaies importantes sur le dos quand d’autres souffrent de fractures aux jambes. Des chevaux qui ne disposent d’aucun coin d’ombre et sont frappés à longueur de journée puis exploités en continue pour le tourisme.

L’association PETA qui a contacté le ministère pour lui informer des conditions de vie déplorables de ces animaux, a eu une réponse négative des autorités. Le ministère a en effet répondu qu’« il ne fournirait pas d’eau ni d’ombre aux chevaux avant le dernier semestre de 2023. » comme le souligne l’association qui s’indigne de cette décision.

Ce n’est pas la première fois que ces maltraitances animalières existent en Égypte. PETA enquête depuis près de trois ans sur les conditions de vie déplorable des ces animaux utilisés principalement pour le tourisme sur des sites comme la Grande Pyramide de Gizeh, Saqqarah et Louxor. En 2019, l’association alertait déjà sur les maltraitances quotidiennes des chameaux et chevaux qui étaient torturés jusqu’à sang.

L’enquête avait par ailleurs permise l’arrestation de trois personnes suite à la plainte déposée par la société S.P.A.R.E (société pour la protection des droits des animaux en Égypte). Ces trois personnes étaient soupçonnées d’avoir torturé des chameaux au marché de Birgash, au Caire.

De son côté, l’association PETA qui explique être en discussion avec les autorités égyptiennes, fait savoir que le ministère prévoit prochainement la mise à disposition de voiturette électriques pour visiter les abords des sites touristiques, mettant ainsi un terme à l’utilisation des chevaux, chameaux et autres animaux sur ces sites.

« Les visiteurs viennent en Égypte pour voir de magnifiques sites archéologiques et sont consternés de voir des chevaux blessés et affamés vivre en mangeant des ordures et incapables de se mettre à l’abri du soleil brûlant. », a déclaré Mimi Bekhechi, vice-présidente de PETA.

L’association qui « demande au ministre du Tourisme et des Antiquités Ahmed Issa d’intervenir et de veiller à ce que les chevaux aient au moins de l’ombre, de la nourriture et de l’eau dès maintenant – pas l’année prochaine – et de commencer à introduire progressivement des voiturettes électriques respectueuses de l’environnement. »

Si aucune date n’a été fixée pour la mise en place de ces véhicules, certains d’entre eux ont fait leur apparition sur le site. PETA souhaite désormais que les choses avancent plus vite et que les calèches viennent à disparaître complètement des circuits touristiques en Égypte.

Jérémy Renard

Votre réaction suite à cet article ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires