Close

Essonne. Un policier dans un état grave après avoir été renversé à Savigny-sur-Orge

longjumeau

Un véhicule de la police nationale / Photo Kevin.B CC

Jeudi, les syndicats des policiers attendent beaucoup de la rencontre avec Emmanuel Macron. De nouveau victimes au sein de leur travail, ils espèrent des annonces concrètes pour endiguer ce phénomène.


Les faits sont survenus dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge : un policier a été violemment renversé par le conducteur d’une voiture volée, fait savoir l’AFP.

Aux environs de 1h30, le policier a été hospitalisé dans un état grave suite à un simple contrôle d’identité qui a viré au drame. Une équipe de la BAC (brigade anti-criminalité) avait repéré peu de temps avant un groupe de 3 ou 4 individus qui se trouvaient à proximité d’un véhicule suspect. Les policiers se sont alors approchés pour effectuer de simples vérifications sur le véhicule en question : une Peugeot 3008, signalée « volée ».

Tout semblait sous contrôle lorsqu’un des individus s’est enfuit à pied sur la RN7. Le conducteur en a profité pour démarrer violemment et renverser le policier avant de prendre la fuite, également sur la RN7.

» LIRE AUSSI – Policiers agressés à Herblay : L’un des individus s’est rendu à la police

Actuellement, le brigadier-chef de 40 ans, père de famille, est dans un état critique : ses jours sont en danger, il souffre d’un traumatisme crânien. De son côté, RTL précise que le conducteur de la Peugeot a quant à lui été identifié et est activement recherché.

Le parquet d’Évry a ouvert une enquête pour « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

Ces faits viennent se greffer sur la liste de plus en plus longue des violences faites sur les policiers. Les syndicats de policiers réclament plus de moyens, le durcissement des sanctions contre ces violences qui sont de plus en plus fréquentes. Ils espèrent être entendus lors de leur rencontre avec le président, prévue ce jeudi.

Par Sandrine Ramaux

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top