Faits Divers et Actualité en Île-de-FranceVal-d'Oise (95)

Argenteuil : Que sait-on des circonstances entourant la mort de la jeune fille ?

Deux jours après le drame d’Argenteuil, l’enquête de police bat son plein. Une jeune femme de 14 ans avait trouvé la mort par noyade dans le Val-D’Oise lundi soir. Dans la nuit, deux adolescents avaient été interpellés en lien avec cette affaire et placé en garde à vue. Point sur ce que l’enquête commence à révéler.


Le corps sans vie d’une adolescente a été repêché lundi 8 mars dans la Seine au niveau d’Argenteuil. Sur son visage et sa tête, le médecin légiste avait remarqué des traces de coups violents. Cette jeune adolescente avait 14 ans, elle s’appelait Alisha.

Que s’est-t-il passé en cette soirée funeste du 8 mars ? Pourquoi des adolescents en sont-ils arrivés à tuer une de leur camarade ?

L’histoire semble commencer au Lycée Professionnel Cognacq-Jay à Argenteuil en février 2021. Les trois protagonistes de l’affaire y étaient scolarisés. Début février, Alisha avait été informée que des photos dénudées d’elle circulaient. Elle se serait donc plainte que quelqu’un avait piraté son compte Snapchat afin de diffuser les clichés. La direction du lycée avait convoqué la victime et sa mère. L’établissement avait conseillé de déposer plainte, ce qui n’aurait pas été fait, l’adolescente s’étant retractée au dernier moment.

Un élève, celui qui avait diffusé les photos, avait été renvoyé à titre conservatoire, avant un conseil de discipline. Le comportement du jeune homme avait donc attiré l’attention de l’établissement, tout comme le comportement de sa petite amie. Au retour des vacances scolaires, une bagarre aurait éclaté entre la victime et la petite amie du jeune homme renvoyé. Le sujet de la dispute était en rapport avec les photos volées, qui auraient toujours été en circulation. La petite amie aurait alors elle aussi, été renvoyée de l’établissement. Un conseil de discipline commun pour le jeune couple qui n’avait que 15 ans avait été fixé ce mardi 9 mars.

Arrive ensuite les événements du lundi 8 mars dont BFMTV relate les faits. Personne ne sait pour l’instant ce qu’il s’est passé entre la bagarre au lycée et l’altercation finale. Le petit frère d’Alisha a toutefois confié à Europe 1 que sa sœur avait rendez-vous lundi soir sur les quais de Seine. Cependant, on ne sait pas pourquoi elle s’y est rendue, et ce que le couple avait réellement l’intention de faire.

Entre 16h et 17h, le couple d’adolescents est rentré au domicile du jeune homme. Les deux étaient très agités et se sont tout de suite réfugiés dans sa chambre. Le petit ami portait alors des vêtements ensanglantés. Il est ressorti, avec des vêtements propres, pour se confier à sa mère. Il lui a expliqué qu’ils avaient frappé la victime, avant qu’elle ne tombe dans la Seine. Le jeune homme qui a précisé le lieu où l’altercation avait eu lieu, vers le Quai de Saint-Denis à Argenteuil.

La mère de famille s’est donc rendu sur place où elle y a découvert un gant, qu’elle pense appartenir à la petite amie de son fils. Gant qui était ensanglanté avec une mèche de cheveux. La mère est alors rentré directement à son domicile, avant de constater que les deux adolescents n’étaient plus sur place. La mère de famille se confie alors à une de ses voisines, avec qui elle décide d’appeler le commissariat. A 19h30, cette dernière se rend au commissariat et indique aux policiers avoir été sur le lieu du crime.

Les policiers d’Argenteuil se rendent donc directement sur les quais de Seine. Ils y découvrent le corps de la victime au lieu indiqué par le jeune homme à sa mère. Il s’agissait bien du corps de la jeune Alisha, dont les parents avaient auparavant signalé la disparition, craignant qu’elle est fuguée. Les deux jeunes adolescents, tous deux âgés de 15 ans, ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi chez un ami, a indiqué le Parquet de Pontoise. Ils ont été placés en garde à vue pour des chefs d’assassinats. Une enquête est donc en cours pour déterminer la chronologie du drame, mais aussi son motif et ces circonstances précises.

La disparition d’Alisha, qui n’avait que 14 ans, a profondément touché sa famille, comme l’établissement dans lequel elle était scolarisée. Sa mère au côté de son mari, interrogée sur BFMTV, s’est dit « très triste » de la disparition de sa fille, qui était sa « meilleure amie, la meilleure du monde ». Elle était « une fille vraiment bien, une bonne élève ». La mère de la victime a avancé la thèse de la jalousie, sa fille réussissant plus ses études que le couple.

De l’autre côté, la mère du jeune homme accusé des faits était elle aussi choqué. « Je n’aurais jamais pensé dénoncer mon fils pour une chose comme ça. C’est un gros nounours, il est tout le temps sur son ordinateur. Mais depuis qu’il a rencontré sa copine, en septembre, il n’est plus le même. » avait-elle expliqué au micro de BFMTV. Elle avait aussi témoigné au micro de France Télévisions : « Je suis horrifiée pour les parents, je suis horrifiée pour la petite, ce qu’il lui est arrivé, et je suis horrifiée pour mon fils, parce que je ne sais pas ce qu’il va devenir ».

Les deux adolescents accusés du crime n’ont aucun antécédent judiciaire. Une autopsie sera effectué sur le corps de la victime a précisé FranceInfo, afin de comprendre plus en détail le déroulement des faits. Les enquêteurs se dirigent, selon BFMTV, vers la piste du harcèlement. La mère du jeune homme a elle avancé l’hypothèse d’un triangle amoureux. Son fils aurait eu une relation amoureuse avec la victime, avant d’être avec sa petite amie actuelle. Au lycée des protagonistes, une cellule d’écoute a été ouverte pour les lycéens choqués des événements.

Par Émilie Autin

Votre réaction suite à cet article ?

Articles similaires