5:08 - dimanche décembre 11, 2016

La centrale nucléaire Fessenheim est à l’arrêt !

Avr 20, 2014 223 Vues Mathilde F. 0 Commentaires

Fesseheim est ouverte depuis 1977 ce qui en fait la doyenne du parc nucléaire français (37 ans), elle est dotée de deux réacteurs de 900 mégawatts chacun. Les écologistes réclament sa fermeture à cause des risques sismiques et des inondations. Depuis vendredi soir la centrale ne fonctionne plus après des incidents rendant les deux réacteurs non opérationnels.

Un porte-parole d’EDF a indiqué à l’AFP que vers 22h40 vendredi « un arrêt automatique du réacteur a été déclenché suite à la fermeture intempestive d’une soupape qui règle l’arrivée de la vapeur sur le groupe turbo-alternateur dans la partie non-nucléaire de la centrale ».

EDF a assuré :

   « Il n’y a aucune conséquence pour la sûreté des installations et pour l’environnement ».

Cet arrêt automatique est semblable à celui d’un « disjoncteur » qui n’est en aucun cas lié à l’âge de la plus vieille centrale française. Toujours d’après EDF des équipes sont mobilisés pour déterminer les causes précises de cet arrêt.

Ce problème sur le réacteur n°2 survient peu de temps après celui du n°1 à l’arrêt depuis le 9 avril à cause d’une fuite détectée dans sa tuyauterie d’alimentation en eau dans la partie non-nucléaire de la centrale.

Le 9 avril 2014, le site internet d’EDF publiait un article sur l’arrêt de l’unité de production n°1 après avoir découvert la fuite qui a été stoppée rapidement. Il précise que l’Autorité de sûreté nucléaire, les pouvoirs publics et la commission locale d’information en ont été informés.

Le 18 avril, un deuxième communiqué était publié concernant l’unité de production n°2 qui s’est arrêtée automatiquement suite au déclenchement du groupe turbo-alternateur. De la même manière que dans le premier article, il stipule qu’aucun dégâts n’ont été recensés et que les autorités compétentes en ont été informés.

Samedi les organisations anti-Fessenheim ont publié un communiqué qui demande que cet « énième arrêt simultané des réacteurs soit enfin transformé en arrêt définitif ».

    « Il est temps d’arrêter cet acharnement sur ces vieilles chaudières atomiques à bout de souffle et de plus en plus dangereuses ».

 

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in