11:02 - jeudi avril 27, 2017

François Rebsamen admet l’échec de Pôle emploi

393 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

Le ministre du Travail, François Rebsamen, interrogé par Le Figaro sur le mauvais bilan de Pôle emploi, a exprimé sa déception vis à vis des chômeurs qui ne cherchent pas d’emploi.

     « C’est tout à la fois un constat d’échec pour nous, pour Pôle emploi, parce que ça veut dire que des gens, des chômeurs abandonnent ».

Il a rappelé que les chômeurs avaient « des droits et des devoirs » qui devraient être respectés pour trouver un travail. Ce qui n’est pas le cas actuellement, tandis que certains chômeurs ne se présentent qu’au rendez-vous obligatoire sans s’investir davantage. D’autres persévèrent dans leurs recherches et ne sont pas soutenus par l’organisme d’État qui ne les convoquent plus aux rendez-vous.

Le manque d’investissement personnel de la part des chômeurs ne serait pas un abus mais s’expliquerait par un manque d’encouragement, un manque de savoir-faire, des maladies et autres problèmes personnels. Ces barrières leur paraissent infranchissables et l’aide de Pôle emploi n’est pas adaptée.

Pour le ministre, l’action n’est pas encore venue. L’heure est à l’analyse :

     « D’abord, il faut analyser pourquoi des chômeurs ne respectent pas leurs devoirs, leurs obligations de chercher du travail. Il y a sûrement des tas de raisons et cette expérimentation doit le montrer. Je pense qu’on va en tirer comme conclusion que Pôle emploi doit faire mieux pour accompagner ».

Les travailleurs de l’agence pour l’emploi ne sont pas assez nombreux, ce qui empêche le suivi de nombreux chômeurs qui ont besoin d’un appui plus important. Le ministre en fait également le constat lorsqu’il dit que Pôle emploi doit mieux accompagner les chercheurs d’emploi. Il n’a cependant pas fait de propositions pouvant améliorer cet accompagnement. François Rebsamen préfère parler de sanctions à l’encontre des chômeurs :

     « Chaque mois, il y a à peu près 50 000 personnes ou 45 000 qui sont radiées temporairement pour 15 jours ».

Depuis 2013, une expérience a démarré dans quatre régions (Haute-Normandie, Poitou-Charentes, Paca et Franche-Comté). Des « équipes de contrôle de la recherche d’emploi » ont été embauchées à Pôle emploi pour déceler les personnes qui ne font aucuns efforts pour trouver du travail.

Les résultats de cette expérimentation seront connu mercredi, il est possible que ce dispositif soit généralisé très prochainement. Le ministre du Travail est donc à la recherche des « chômeurs-frondeurs » sans pour autant proposer des solutions de retour vers l’emploi aux gens qui n’ont plus confiance dans le système français de Pôle emploi.

Fin août, le nombre de personnes sans emploi était de 5 078 000 alors que Pôle emploi ne propose à l’heure actuelle que 214 633 postes à pourvoir.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vous aimerez lire

Tourisme: Les destinations préfférées des Français... L'Espagne reste la destination numéro la plus convoitée par les Français en 2013 selon les derniers chiffres publiés par le site Lastminute.com, le sp...
Bébé disparu dans la Creuse : le corps retrouvé da... Les parents du petit Loan, qui maintenaient la thèse depuis trois jours de l'enlèvement de leur bébé par un inconnu dans la Creuse, sont passés aux av...
EasyJet : nouvelle grève les 31 décembre et 1er ja... Alors qu'une grève perturbe en ce moment le trafic de la compagnie aérienne easyJet, un nouveau mouvement est annoncé pour les 31 décembre et 1er janv...
Les parents de Mia mis en examen et en prison ! Après le déclenchement de "l'Alerte enlèvement" mobilisant un dispositif policier international très important, les parents de la petite Mia ont été r...

Vos réactions

News Feed
Filed in