5:08 - jeudi décembre 8, 2016

Nos capacités de concentration, la faute au tout-numérique, derrière celles du poisson rouge !

Mai 19, 2015 327 Vues Eric F. 0 Commentaires
Crédits Photo : Creative Commons/Wikimédia

Vous rencontrez des difficultés notoires à vous focaliser intellectuellement sur une seule tâche, pendant plusieurs secondes s’égrenant à la suite, comme si ces dernières vous narguaient telles un sablier retourné jouant en votre défaveur ? L’anathème de cette concentration prise en flagrant délit d’étiolement est jeté sur le tout numérique, dans lequel nous baignons, souvent dès le plus jeune âge, avec sa cohorte d’objets connectés, cheval de Troie assiégeant sournoisement notre cerveau. Mais plus alarmant encore malgré son caractère insolite, notre faculté de concentration moyenne a chuté d’un tiers (12 à 8 secondes) depuis les années 2000, et joue aujourd’hui au coude à coude avec…celle du poisson rouge ! Quel adversaire ubuesque de choix, n’est-il pas ? Le petit vertébré aquatique nous dépasserait même d’une courte tête (une seconde de mémoire en sus) !

Une récente étude de Microsoft, est à l’origine de cette comparaison peu flatteuse pour notre orgueil, et vient corroborer ce que nous avions évoqué plus haut : si les êtres humains ont perdu autant de facultés d’attention, c’est à cause du développement exponentiel des objets connectés ! Ils sont inondés d’informations et leur cerveau fait un tri mais pas forcément le plus qualitatif qui soit ! Pour parvenir à ces résultats surprenants, l’entreprise américaine a analysé l’encéphalogramme (mesure de l’activité électrique du cerveau via des électrodes) d’un panel très large de 2 000 canadiens. Une étude à grande échelle et sur le long cours, gage d’un sérieux indéniable, qui seul bémol cependant, ne nous éclaire que sur un seul pays et gagnerait encore plus à être étendue à davantage de nations sises sur les cinq continents ! Penchons-nous maintenant sur ses conclusions !

Les résultats montrent que le grand écart générationnel, entre les jeunes (moins de 24 ans) et les seniors (plus de 65 ans) ! Deux exemples avérés : sur les 44 % des sondés devant faire un réel effort d’acuité pour maintenir toute leur attention sur un sujet, les deux tiers ont entre 18 et 24 ans. Ajoutons que pour continuer dans cette logique, que si de manière générale la moitié des canadiens usent de leur portable sur le temps libre, ce chiffre atteint l’Everest de 77 % pour les jeunes contre un petit 10 % pour les plus de 65 ans ! Attention cependant de ne pas crier haro sur le high-tech trop vite, puisque l’étude se veut également rassurante, avec surtout l’émergence de la polyvalence : 67 % des Canadiens sont multitâches (76% chez les jeunes) et le stéréotype de la prévalence féminine vole en éclats puisque hommes et femmes dansent maintenant sur un pied d’égalité ! Donc, restons optimistes : des bocaux à notre taille ne sont pas au goût du jour !

Vos réactions

Filed in