Habituellement associée à un alcoolisme chronique ou à une hépatite protéiforme, la cirrhose du foie vient de débaucher deux nouvelles recrues de choix, dont la plupart des individus sont des consommateurs avérés, à savoir le sucre et le gras, qui deviennent néfastes, si l’excès l’emporte sur la modération : maudit pêché de gourmandise ! Cette nouvelle n’est certainement pas du goût des parents, puisqu’elle élargit la menace d’un cancer précoce, même chez leurs enfants, à l’alimentation parfois loin d’être saine et équilibrée, l’obésité infantile les affectant de plus en plus !

Bref, hommes et femmes, quelque soit leur âge, peuvent contracter cet maladie du foie, qui porte le nom américain de NASH (« non-alcoholic steato hepatitis ») ou stéatohépatite non alcoolique dans la langue de Molière  : même si elle est en train de s’installer sur le continent européen (une personne sur trois serait en surpoids, avec un IMC supérieur à 25, en France), c’est aux Etats-Unis et et en Amérique centrale, qu’elle sévit sournoisement, posant un problème réel de diagnostic, ses prémices étant toujours asymptomatiques, d’où une détection parfois trop tardive pour la soigner !

Comment y faire face ? Combien de personnes, ici ou ailleurs, sont réellement affectées, sans le savoir ? C’est à l’individu de se responsabiliser, en premier lieu, avec l’adoption d’une hygiène de vie plus bénéfique pour sa santé ! Notons que se déroule depuis jeudi et ce jusqu’à samedi soir, un colloque de 250 spécialistes du foie, à l’Institut Pasteur, réunis pour un brainstorming que nous souhaitons des plus fructueux, afin d’accoucher de parades et/ou de solutions (le constat d’impuissance prévaut malheureusement pour l’instant) et de sensibiliser le corps médical !

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Culture

Découvrez aussi

La maison Christian Dior s’expose au musée des Arts décoratifs pour ses 70 ans et fait sensation

Depuis le 5 juillet, l’exposition Christian Dior Couturier du Rêve est présente au m…