10:21 - vendredi décembre 2, 2016

Don du sang : pourquoi l’été est-il tellement redouté ?

Juil 6, 2015 2866 Vues Eric F. 0 Commentaires
Crédits Photo : Pixabay
Crédits Photo : Pixabay

L’Établissement Français du Sang (EFS) frémit déjà, même en ce début d’été, et cherche à mobiliser la générosité des donneurs habituels ou potentiels, où qu’ils soient, via une campagne intitulée « En vacances aussi je donne mon sang. Cet été sauvez des vies ». Nous verrons plus bas pourquoi cette saison est si redoutée. L’EFS se décline ainsi en chiffres : 10 000 dons de sang par jour, 114 malades soignés par heure et près d’1 million de malades soignés par année !

Les appels au don du sang, ne cessent de se multiplier, et ce depuis des années, en France, où le don de temps, le don de soi, le don ce trésor coulant dans nos veines, sont hélas insuffisants, constat accablant, permettant à peine de parvenir à une autosuffisance, sous la menace constante de carences qui seraient catastrophiques ! L’Établissement Français du Sang (EFS) tire de nouveau le signal d’alarme, ne cachant pas son inquiétude concernant cet été, particulièrement demandeur !

La période estivale est, plus que d’autres, une saison où une multiplication des collectes, l’EFS en est conscient, est plus que jamais nécessaire, et ceci en raison d’une caractéristique fortement accidentogène ! Le sang ne dispose pour l’instant d’aucun produit de substitution synthétique, synonyme de révolution scientifique de bon augure (puisque permettant de sauver d’innombrables vies sans se soucier de nos apports désavoués car trop aléatoires) !

Pendant l’été, les donneurs, mêmes habituels, sont moins mobilisés. Les mois de juillet et d’août sont traditionnellement sensibles parce que les donneurs coutumiers sont plus difficiles à mobiliser en période de vacances. En revanche, les besoins des malades restent les mêmes. Il y a une régulation journalière des stocks au niveau national, calquée sur les prévisions faites en fonction des années précédentes pour assurer un équilibre très fragile !

Le groupe O négatif est le plus demandé, c’est le sang universel que l’on peut transfuser dans la prise en charge des cas d’urgence quand le patient n’a pas sa carte de donneur sur lui. Les donneurs réguliers de ce rhésus manquent pendant l’été et la demande de ce groupe sanguin rare -6% de la population en est porteuse- atteint un pic, en ce qui concerne ses besoins renforcés, bien que tous les groupes soient plus que jamais également nécessaires !

Le parcours du donneur est cependant des plus simples avec quatre étapes : l’accueil, l’entretien pré-don, le prélèvement et enfin la collation ! N’est pas donneur qui veut mais qui peut cependant : il faut être âgé de 18 à 71 ans, peser plus de 50 kilos, les hommes peuvent donner leur sang 6 fois par an et les femmes 4 fois par an, avec une règle de sécurité à respecter absolument par les deux sexes, un délai inter-don d’au minimum de 8 semaines !

L’Établissement Français du Sang (EFS) a compris la nécessité logistique de points de collecte au plus près des vacanciers, pour en appeler à leur générosité, ces derniers préférant se prélasser sans se soucier de rien sur les plages ! Si l’altruisme vous pique, vous pourrez trouver sur le site de l’EFS, dans la rubrique « Où donner. » l’endroit le plus proche pour vous accueillir avec hospitalité et pour offrir un précieux prélèvement pouvant être vital !

Vos réactions

Filed in