5:38 - lundi décembre 5, 2016

(Vidéo) Véronique Genest à propos de #NuitDebout « Ils ont tout pété ! »

Mai 4, 2016 154 Vues Jérémy F. 0 Commentaires
Véronique Genest en guerre contre #Nuitdebout / Capture Canal +
Véronique Genest en guerre contre #Nuitdebout / Capture Canal +
Véronique Genest en guerre contre #Nuitdebout / Capture Canal +

Véronique Genest en guerre contre #Nuitdebout / Capture Canal +

L’actrice Française Véronique Genest connue pour son rôle principal dans la série à succès, Julie Lescaut est à bout ! Et ceci depuis que le collectif Nuit debout est rassemblé tous les soirs sur la place de la République à Paris pour protester contre la loi El Khomri.

C’est dans un reportage de La Nouvelle Édition diffusé le 3 mai, que les caméras de Canal + sont allées à la rencontre des riverains de la place de la République, en colères contre les manifestants du collectif Nuit debout qui siègent désormais sur cette place parisienne très symbolique depuis maintenant près d’un mois pour exprimer leur mécontentement contre la loi El Khomri.

Le problème, c’est que les habitants de la place de la République ne ferment plus l’œil de la nuit à cause des nuisances sonores et des nombreux affrontements qui ont eu lieu il y a quelques jours, faisant ainsi la une de tous les médias.

A force de ces nombreux débordements, les riverains excédés par ce tapage nocturne qui dure depuis maintenant quatre semaines ont décidé de réagir en montant un collectif qui se nomme « République en colère« . Un collectif mené par une forte tête et habitante de la place de la République à savoir l’actrice Véronique Genest. Devant les caméras de canal +, celle-ci très remontée explique « Ils ont tout pété ! Il y a plus un distributeur qui marche. Les commerçants n’ont plus personne… » explique cette dernière a bout contre les manifestants.

Et le dialogue est totalement fermé lorsque Véronique Genest croise un groupe du collectif #NuitDebout. « Vous ne pouvez pas ‘dire c’est pas nous’, vous êtes aussi responsables d’eux » explique au collectif, Véronique G. en parlant des casseurs avant de terminer le dialogue « Il y a d’autres moyens de soutenir que de faire des « raves-party » tous les soirs avec des baffes…« .

Visiblement, le dialogue entre les riverains et la manifestants semble complètement rompu entre les deux partis.

Vos réactions