3:42 - dimanche novembre 18, 6564

La candidate de « The Voice » Mennel, suscite la polémique sur les réseaux sociaux puis s’excuse

605 Vues Arnaud D. 0 Commentaires
The Voice
La candidate Mennel dans The Voice / Capture TF1

Samedi 3 février, lors des auditions à l’aveugle dans The Voice, une candidate enchante par sa performance vocale. C’est toutefois le début d’un cauchemar pour elle et pour TF1…

TéléStar rapporte le chronologie de ces événements, à commencer par l’audition de la candidate qui interprétait une reprise anglo-arabe de Hallelujah de Leonard Cohen. Après seulement quelques secondes, Zazie appuie sur le buzzer et se retourne. Elle est bientôt suivie de Pascal Obispo et de Mika, puis de Florent Pagny. Jusque là, tout semblait parfait pour la candidate d’origine syrienne, Mennel Ibtissem, dont la tête est couverte d’un turban et d’un bandeau qui ne laissent pas paraître ses cheveux.

Début de la polémique

Ce look n’a pas manqué d’étonner quelques internautes, même si la plupart louent les qualités vocales de Mennel. TéléStar précise que certains internautes ont interprété ce turban comme une « promotion du voile islamique ». Le lendemain de l’audition, ces internautes font état de messages douteux laissés par la candidate sur les réseaux sociaux. Un internaute, publiait un tweet signalant « Mennel Ibtissem candidate The Voice avait tenu des propos complotistes au lendemain de l’attentat de Nice. Elle était aussi fan de Tariq Ramadan ».

Lundi 5 février, c’est au tour de la journaliste Françoise Laborde, ex-membre du CSA, de publier sur Twitter. « On attend une réaction de The Voice […] après les révélations sur le profil de cette chanteuse. Toujours les mêmes officines Lallab qui promeuvent la soumission des femmes » . Lallab est un groupe controversé qui se présente, rapporte TéléStar, comme une « association musulmane féministe » mais promeut la soumission des femmes.

Les propos polémiques de la candidate

En 2016, à la suite des attentats de Nice qui avaient fait 86 morts et 458 blessés, Mennen avait publié sur Facebook, selon La Dépêche, « C’est bon, c’est devenu une routine, un atten­­tat par semaine !! Et toujours pour rester fidèle, le « terro­­riste » prend avec lui ses papiers d’iden­­tité. C’est vrai, quand on prépare un sale coup, on n’oublie surtout pas de prendre ses papiers  ! ». Quelques jours plus tard, après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, la future candidate ajoutait « Les vrais terroristes, c’est notre gouvernement». Selon Le Point, ce sont des sites d’extrême droite qui ont exhumé le fait qu’elle aurait partagé des publications de Tariq Ramadan et de Dieudonné sur Facebook.

Mennel revient sur ses anciens propos et présente ses excuses

La candidate a dénoncé, selon La Dépêche, des propos « sortis de leurs contexte » et des intentions « qui ne reflètent aucunement [sa] pensée ». TéléStar précise que ses comptes privés Facebook et Twitter privés ont été effacés entre les 4 et 5 février 2018. Elle aurait simplement conservé son compte Facebook privé d’artiste (Mennel Official), son compte Twitter d’artiste, créé en janvier 2018, ainsi que sa chaîne YouTube.

Mennel a publié ses excuses sur Facebook, rapportées par Le Point : «Depuis quelques jours, des messages que j’avais postés en 2016 sur mon Facebook privé sont ressortis. Ces messages étaient l’expression d’une peur que je partageais seulement, à cette époque, avec mes amis sur ce réseau. Je regrette profondément ces messages». «Le soir des attentats de Nice, j’avais de la famille sur la promenade des Anglais et j’étais choquée, bouleversée, et ne comprenais pas pourquoi cet attentat n’avait pas pu être empêché par les autorités. Deux ans après, j’ai mûri et je mesure le manque de réflexion de ces messages. Je comprends que ces messages choquent et je m’en excuse»

Lundi, elle avait déjà tenté, d’après de ré-contextualiser ses écrits. « Je lis beaucoup de choses qui sont sorties de leur contexte », avait-elle déclaré pour se défendre sur sa page Facebook. « On me prête des intentions qui ne sont pas les miennes et qui ne reflètent aucunement ma pensée. Je suis née à Besançon, j’aime la France, j’aime mon pays. Je condamne bien évidemment avec la plus grande fermeté le terrorisme. C’était la raison de ma colère. Comment imaginer défendre l’indéfendable ! ». Des propos qui contrastent donc singulièrement avec ceux de 2016…

Des excuses un peu tardives ?

Ce mea culpa de Mennel Ibtissem parviendra-t-il à convaincre le public ? TF1 pourra-t-il maintenir la candidate dans l’émission ? C’est tout l’enjeu des prochains jours. Mardi, selon Le Figaro, l’association des victimes Promenade des anges – 14 juillet 2016 a demandé à TF1 de « donner une suite exemplaire à ses propos ». Dans un communiqué, les victimes se disent « choquées par les propos tenus par la candidate au lendemain de l’attentat terroriste » et en appellent « à la responsabilité de la chaîne TF1 ». Ce même mardi, TF1 a confié à TéléStar son intention de prendre une décision rapidement, afin de trancher sur l’exclusion, ou non, de la candidate. De son côté, la société de production de The Voice, ITV Studios France, affirme réfléchir à l’avenir de la candidate au sein de l’émission. « Nous nous sommes expliqués de vive voix avec Mennel. Elle a exprimé ses regrets profonds et présenté des excuses. Nous sommes en train d’étudier cette situation complexe et sensible qui nécessite un temps de réflexion », indique ITV citée par Le Parisien.

Depuis hier, je lis beaucoup de choses qui sont sorties de leur contexte. On me prête des intentions qui ne sont pas…

Publié par Mennel Official sur lundi 5 février 2018

Vos réactions