2:33 - dimanche décembre 16, 2018

Bernard de la Villardière maintient ses propos sur le voile

424 Vues Arnaud D. 0 Commentaires
Bernard de La Villardière
Bernard de La Villardière dans Les terriens du dimanche / Capture C8

Invité de l’émission Les Terriens du Dimanche sur C8, diffusée le 4 mars, Bernard de la Villardière a assumé les propos qu’il avait tenus le lundi 26 février dans Touche pas à mon poste. Le journaliste de M6 avait alors déclaré « une femme qui porte le hijab, c’est une régression » et avait eu une vive altercation avec les chroniqueurs de l’émission.

Alors que Thierry Ardisson lui demandait si en France, en 2018, on avait le droit de dire que le voile islamique était « une régression », signe d’une femme vue comme « tentatrice », comme l’avait déclaré Bernard de la Villardière dans TPMP, ce dernier répondait : « Bah évidemment, puisque je l’ai dit ». « Je ne suis pas en train de dire qu’il faudrait interdire le voile, je dis juste que moi je suis plutôt du côté des femmes qui en Iran, en Algérie, en Tunisie, se sont battues et se battent encore pour éviter d’avoir l’obligation de porter le voile », a précisé le journaliste de M6.

Les opinions diverses des chroniqueurs

Le chroniqueur Gilles-William Goldnadel a apporté son soutien à Bernard de la Villardière en expliquant que son opinion était « légitime et modérée », et que selon lui la polémique qui s’en était suivie était la preuve de l’existence d’un « vrai problème pour dire des choses extrêmement modérées aujourd’hui dans la France médiatique ». Bernard de la Villardière a enchaîné en expliquant que pour lui, les chroniqueurs de Cyril Hanouna, qui avaient eu de violentes altercations avec lui, ne représentent pas la France. « Il faut voir la réaction des réseaux sociaux, ils m’ont pour la plupart d’ailleurs donné raison sur cette affaire », a-t-il justifié.

Raquel Garrido est alors intervenue en déclarant que « le public d’Hanouna c’est la France » et Rokhaya Diallo aussi. Le journaliste de M6 a précisé qu’il n’a « jamais dit le contraire », mais a répété que selon lui le hijab, qui « cache à la fois les oreilles, le cou et les cheveux », est le « premier pas vers l’emprisonnement ». Il a poursuivi en expliquant que pour lui le port du voile « n’est pas conforme à son idéal de la parité homme-femme et [aux] valeurs de la république française ». Pour Bernard de la Villardière, le voile est le début d’une « dérive vers le totalitarisme ».

Une vision négative de la banlieue ?

Plus tard au cours de l’émission, Bernard de la Villardière a aussi été interrogé sur sa vision de la banlieue et la manière dont il en parle au cours de ses émissions, en insistant, selon Hapsatou Sy, sur « la drogue et la violence ». « Ce serait formidable que vous fassiez plus de sujets sur cette banlieue qui réussit, cette banlieue qui brille, cette banlieue qui en a marre de ces clichés », a-t-elle précisé. Le journaliste de M6 a alors répliqué : « Ça c’est une caricature, je ne l’admets pas. Vos leçons de morale, je ne les accepte pas. Et d’ailleurs, vous savez : je suis très très populaire en banlieue ».

Vos réactions