4:46 - mercredi novembre 21, 2018

Les Ulis : Ils se mobilisent pour sauver une cane en détresse !

307 Vues Jérémy R. 0 Commentaires
cane
Mobilisation des habitants aux Ulis pour sauver une cane / Photo Nicolas G.

Depuis quelques jours, plusieurs habitants des Ulis et des communes voisines se mobilisent pour tenter de sauver une cane dont le bec est recouvert d’un petit morceau de plastique.

Ils sont plusieurs à se relayer depuis quelques jours au parc Nord des Ulis (Essonne). Ces habitants et voisins de la commune, passionnés de la nature et d’oiseaux, se mobilisent pour venir en aide à une cane. Ce sont des promeneurs qui ont découvert que le palmipède, était en détresse, après avoir eu le bec recouvert d’un morceau de plastique. Un morceau qui pourrait provenir d’une bouteille jetée dans l’étang.

Depuis quatre jours, plusieurs personnes tentent de sauver la femelle du canard. Pour cela, ces dernières utilisent des pièges qu’elles dispersent à proximité de l’étang afin d’attirer l’oiseau. Mais sans succès, ce dimanche la tentative de sauvetage n’a pas fonctionné comme l’explique Jean-maurice Sattonnay sur la page Facebook dédiée au Parc Nord des Ulis.

« Les deux stratégies envisagées ce jour, à savoir la pose de pièges simples (filet soutenu par un bout de bois commandé par une ficelle) et l’encerclement par plusieurs personnes pourvues d’une épuisette n’ont pas pu fonctionner, TOUT SIMPLEMENT PARCE QUE LA PETITE CANE malgré tous nos efforts pour l’attirer NE VIENT PLUS SUR LES BERGES. Echec aussi de l’utilisation d’un CARRELET par l’association ESSONNE NATURE, bien que la cane soit venue à proximité. »

Les volontaires réfléchissent donc à de nouvelles idées pour pouvoir capturer la cane sans danger. D’autant plus que la situation devient urgente. Et pour cause, le morceau de plastique a commencé à descendre sur le bec de l’animal, ce qui pourrait empêcher le palmipède de pouvoir se nourrir.

Qlq nouvelles de la cane du parc nord des Ulis: Nous n'avons pas encore réussi à l'attraper. Son bec qui noirci m'…

Publiée par Robert Monestier sur vendredi 18 mai 2018

Vos réactions