6:54 - lundi juillet 22, 2019

Thaïlande : Une actrice passible de 5 ans de prison pour avoir pêché des bénitiers géants pendant une émission

96 Viewed Jérémy R. 0 respond
Une animatrice pourrait être poursuivie pour avoir pêché un coquillage rare / Capture Youtube

Son geste risque de lui coûter très cher ! Une jeune femme de 23 ans risque 5 ans de prison pour avoir pêché des bénitiers pendant le tournage d’une émission de téléréalité en Thaïlande.

Ce n’est pas les excuses de Lee Yeol-eum qui y changeront quelque chose… L’actrice de 23 ans risque de faire prochainement face à la justice thaïlandaise pour avoir arraché deux énormes coquillages pendant le tournage d’une émission de téléréalité coréenne qui a été diffusée en juin.

Les autorités reprochent à la jeune femme d’avoir pêché une espèce menacée, à savoir le plus gros mollusque bivalve connu sous le nom de bénitiers géants. Dans l’émission de téléréalité, on peut-y voir Lee Yeol-eum, plonger dans les eaux du parc national Hat Chao avant de revenir à la surface avec les deux coquillages. L’actrice qui s’écrie alors « Ça y est ! »

Elle risque 5 ans de prison

C’est le directeur du parc national, Narong Kongaid qui a eu connaissance des faits et qui a aussitôt porté plainte ce mercredi auprès de la police thaïlandaise pour violation de la réglementation des parcs nationaux. Le dossier est donc entre les mains de la justice dont les autorités doivent se prononcer prochainement sur d’éventuelles poursuites envers la jeune femme.

Toujours selon Narong Kongaid, Lee Yeol-eum « risque jusqu’à cinq ans de prison » mais également une ammende de 20.000 bahts soit environ 600 €. L’actrice ne se trouverais pas en Thaïlande en ce moment mais la police pourra la rechercher, précise le directeur du parc national.

Face à l’ampleur de cette histoire, le producteur de l’émission présenté ses excuses afin de faire baisser les tentions, et surtout pour avoir ignoré la réglementation thaïlandaise sur la protection de ces espèces menacées. Des excuses qui n’ont pas été acceptées par le directeur du parc national qui maintient sa plainte contre la jeune femme. Il s’agit d’une affaire criminelle et nous ne pouvons retirer notre plainte a-t-il conclu.

Vos réactions : (Les propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)