Close

Coronavirus. Départs en vacances interdits. Policiers et gendarmes vous demanderont de faire demi-tour, avec amende en prime !

gendarmerie

Illustration de véhicules de gendarmerie / Pxhere

Qui dit période de confinement ne veut pas pour autant dire vacances…

[COVID-19 PRÉVENTION] Vacances Zone C🚨NON ! Les vacances de Pâques ne viennent pas lever les mesures de confinement. Nous serons présents sur les routes pour dissuader et/ou verbaliser ceux qui seraient tentés de prendre la poudre d'escampette. ↪️Demi-tour ! 🚘#Confinement #RestezChezVous 🙏 Sécurité routière

Publiée par Gendarmerie nationale sur Vendredi 3 avril 2020

Alors que ces dernières débutent dès ce vendredi soir pour la Zone C, les autorités rappellent les mesures de confinement strictes imposées pour l’ensemble des français sur le territoire nationale.

NON ! Les vacances de Pâques ne viennent pas lever les mesures de confinement.

Vous aviez dans l’idée de vous évader dans votre maison de campagne ou dans le sud de la France, le temps des vacances scolaires. Il va donc vite falloir changer vos plans… Les autorités ont rappelé que l’ensemble du territoire est confiné et qu’aucune exception ne sera autorisée.

La police et la gendarmerie ont fait savoir que ces derniers seront présents tout au long du weekend pour faire appliquer les mesures de confinement à celles et ceux qui tenteraient de prendre la route pour partir en vacance.

« Nous serons présents sur les routes pour dissuader et/ou verbaliser ceux qui seraient tentés de prendre la poudre d’escampette. » précise la gendarmerie.

Policiers et gendarmes vont veiller au respect du confinement

Les forces de l’ordre qui demanderont automatiquement aux contrevenants de faire demi-tour quelque soit leur position, avec en prime une amende de 135 € pour non-respect des mesures de confinement. Si des contrevenants récidivent dans les quinze jours, ceux-ci s’exposent à une amende forfaitaire de 200 € pouvant être majorée à 450 €.

Dans le cas ou un contrevenant serait verbalisé à plus de trois reprises, celui-ci s’expose à une lourde sanction pouvant aller jusqu’à 3750 € d’amende et une peine de 6 mois d’emprisonnement.

La meilleure des solutions, vous l’aurez compris, étant de rester chez vous.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top