Close

(Vidéo) Il se déguise en faux électriciens pour rejoindre sa petite amie pendant le confinement

Il se déguise en faux électricien pour rejoindre sa petite amie / Capture France 2

Un homme a eu l’idée surprenante de se grimer en faux électricien pour pouvoir se déplacer en toute légalité et rejoindre ainsi sa petite amie rencontrée quelques jours avant le confinement.

Dans l’émission diffusée sur France 2 ce jeudi 23 avril, les journalistes de « Complément d’enquête » s’intéressaient à la vie des Français durant la période de confinement.

Après un mois de confinement, comment les Français supportent-ils la situation ? C’est la question que ce sont posés nos confrères de France 2 qui sont allés à la rencontre de certains d’entre eux.

La panoplie parfaite de l’électricien

Ces derniers ont notamment fait la rencontre de Jean, un parisien s’apprêtant à rejoindre sa petite amie rencontrée trois jours avant le confinement. L’homme qui travail dans l’immobilier a trouvé une astuce pour pouvoir sortir sans être inquiété par la police.

Trois fois par semaine, il se transforme en faux électricien avec la panoplie complète dont il dispose. Caisse à outils, testeurs, casque, bleu de travail.

« 135 € pour aller voir sa copine, c’est supportable ! »

L’homme qui a tout prévu, va même jusqu’à demander à sa nouvelle copine de lui envoyer un SMS avant de partir, afin que ce dernier puisse justifier son déplacement en cas de contrôle, par la demande d’intervention faite par la fausse cliente qu’il va voir non pas pour la dépanner mais juste pour passer du bon temps avec elle.

Jean qui prend le soin de remplir une attestation avant chaque déplacement, précise à nos confrères que l’amende des forces de l’ordre en cas de non-respect, n’est pas du tout dissuasif : « 135 € pour aller voir sa copine, c’est supportable ! » explique ce dernier.

Un stratagème qui semble en tout cas fonctionner puisque l’automobiliste qui a déjà été contrôlé trois fois, n’a jamais été verbalisé pour le moment…

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top