Close

Covid-19 : une augmentation des troubles dépressifs chez les français

Illustration d'une personne confinée / Pixabay

Selon plusieurs enquêtes et des professionnels, la santé mentale des français se dégrade à cause du reconfinement.


Les dernières données du 19 au 21 octobre de l’enquête CoviPrev donnent une « augmentation significative des troubles dépressifs » de cinq points en un mois.

Lors du premier confinement, Enguerrand du Roscoät (responsable de l’unité de la Santé mentale au sein de la Direction de la prévention et de la promotion de la santé de Santé publique France) avait noté « une très forte prévalence des troubles anxieux avec environ 27 % contre 13,5 % ». Si ces indicateurs s’étaient améliorés au cours du premier confinement et du déconfinement, ils n’avaient pas retrouvé le même niveau qu’avant la pandémie.

Une augmentation de la consommation d’anxiolytiques

Selon La Voix du Nord, plus d’un million de boîtes d’anxiolytiques de plus
qu’habituellement ont été délivré entre la première semaine de confinement et la mi-septembre. Signe de l’anxiété des français.

Malgré un confinement plus souple que le premier, le psychiatre Serge Hefez a déclaré sur Europe 1 être « beaucoup, beaucoup plus inquiet ». Les français se préparent « à un tunnel qui n’en finit pas » avec la crainte d’une crise économique et les attentats en plus de la pandémie.

Il y a donc chez la population française « une forme de désespérance », selon Antoine Pelissolo, chef de service à l’hôpital Henri Mondor de Créteil.

Par Anna David

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top