Close

Coronavirus. Plusieurs patrons de salles de sport envisagent de porter plainte contre le gouvernement

Illustration d'une salle de sport / Pixabay

Depuis la fermeture des salles de sport, l’activité est en péril pour de nombreux gérants qui ont décidé de monter au créneau contre le gouvernement.

Les complexes sportifs fermés depuis maintenant plusieurs mois en raison des conditions sanitaires mises en place par le gouvernement, sont dans une situation critique.

Face à cela, un collectif de patrons de salles de sports s’est ainsi formé et ces derniers « comptent poursuivre en justice des membres du gouvernement », rapporte RMC.

Si une réouverture a été envisagée pour le 20 janvier 2021 suivant l’évolution de de la situation sanitaire en France, la profession reste quant à elle en danger. Aurélie Benoist, co-gérante de plusieurs salles de l’enseigne Fitness Park dans le nord-est de la France et l’Ile-de-France s’est exprimée au micro de RMC.

7 millions d’abonnés à la rue !

« Le mois de janvier est avec septembre octobre nos trois plus gros mois de l’année. C’est très compliqué, les aides ne suffisent pas pour payer nos charges. Les loyers sont très lourds… » a déclare-t-elle avant d’ajouter « Des salles de sports ferment et ne rouvriront pas, aujourd’hui on veut porter plainte, si et seulement si il n’y a pas de réponse valable, pour mise en danger des sociétés commerciales et non assistance à personnes en danger. C’est une catastrophe pour le milieu. Et c’est 7 millions de Français qui pratiquent et qui sont à la rue de sport. »

Le collectif de gérant qui se nomme « Réouverture le 4 janvier 2021, quoi qu’il en coûte » ne souhaite pas attendre les annonces gouvernementale et ouvriront leurs salles avant la date fixée par le gouvernement.

Aujourd’hui, l’enseigne Fitness Park compte à elle seule plus de 220 clubs en France, dans les Dom-Tom et et à l’étranger, ce qui représente une énorme perte financière pour l’entreprise.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top