Actu

Ali Rabeh, maire de Trappes, placé « sous protection rapprochée » après avoir été victime de menaces

Le maire de Trappes (Yvelines), Ali Rabeh, a été placé sous protection rapprochée à la suite de menaces dont il fait actuellement l’objet, a fait savoir Roberto Romero au micro de BFMTV.


Invité à s’exprimer sur BFMTV ce samedi après-midi, l’Ambassadeur du Pôle International GENERATION•S Conseiller Régional IdF et Maire-Adjoint de Bagneux, Roberto Romero a fait savoir qu’Ali Rabeh, maire de Trappes, avait été placé cette nuit sous « protection rapprochée ».

« Toute une série de menaces de morts ont été répertoriées sur la plateforme Pharos. » a fait savoir Roberto R. qui ajoute : « Aujourd’hui, c’est la police nationale qui a estimé que les menaces qui pesaient sur Ali Rabeh étaient extrêmement sérieuses et depuis cette nuit, il a une protection rapprochée. »

Selon BFMTV, un signalement anonyme a été effectué sur la plateforme Pharos ce vendredi soir. C’est un internaute qui a dénonçé un message posté sur le forum du site jeuxvideos.com, dans lequel un internaute menaçait de mort le maire de façon explicite. Suite à ce signalement, le parquet de Versailles a ouvert une enquête pour « menaces de mort ».

Depuis quelques jours, le maire de cette ville des Yvelines est en conflit avec un professeur de philosophie, Didier Lemaire qui exerce dans sa commune. Ce dernier qui dénonce « la progression d’une emprise communautaire toujours plus forte » sur ses élèves, ainsi que « l’absence de stratégie de l’État pour vaincre l’islamisme. »

Invité à s’exprimer sur Cnews, Didier Lemaire avait expliqué que sa ville ne ressemblait plus à celle qu’il avait connu il y a plusieurs années. « C’est un monde vraiment très très différent du notre. A Trappes, il n’y a plus de lieu mixte, il n’y a plus de coiffure mixte. » avait-il expliqué avant d’ajouter : « Mes élèves, de façon générale ne se sentent plus français du tout ! Ils ont d’autres meurs, une idéologie qui les sépares de la liberté, de l’égalité. Les filles sont soumises aux garçon. C’est un monde vraiment très très différent du notre. A Trappes, il n’y a plus de lieu mixte, il n’y a plus de coiffure mixte. Les cafés ne sont plus ouverts aux femmes magrébines, elles ne peuvent plus rentrer sinon elles sont intimidées, menacées. »

Des propos démentis par Ali Rabeh

A la suite de ces propos, l’élu s’était exprimé en duplex dans l’émission de Morandini Live, diffusée en direct sur Cnews Pour prouver que le professeur avait tort, il avait fait son duplex devant un salon de coiffure mixte. Ali Rabeh avait ensuite déclaré : « Raconter qu’à Trappes, il n’y a aucun coiffeur mixte, c’est factuellement faux ! Il y a quatre coiffeurs mixtes à Trappes. » Pour l’élu, « les informations de Didier Lemaire sont grotesquement fausses. ».

Le 11 février dernier, le maire de Trappes a envoyé une lettre aux élèves du lycée de la Plaine de Neauphle. Une lettre de « soutien » également publiée sur son compte Twitter dans laquelle il appelle les élèves à ne pas « se détourner » de leurs objectifs de réussite, malgré « la folie médiatique qui a touché » l’établissement et toute la ville depuis quelques jours.

Par Jérémy Renard

Votre réaction suite à cet article ?

Articles similaires