Close

La colère des supporters de l’Olympique de Marseille qui appellent au boycott de la plateforme Uber Eats à l’encontre d’Eyraud

Le club de l'Olympique de Marseille / Pixabay

Depuis ce jeudi matin, 10 heures, les marseillais sont nombreux à exprimer leurs colères sur les réseaux sociaux à l’encontre de la plateforme Uber Eats, une opération coup de poing ayant pour but de précipiter le départ de Jacques-Henri Eyraud, le président du club.


Cette première opération a été lancée ce jeudi vers 10 heures sous les hashtag #EyraudDemission et #BoycottUberEats.

Dans un communiqué publié par les associations de supporters de l’équipe de l’OM ce jeudi matin, on peut-y lire en titre « Boycott Uber Eats France. » accompagné d’un long message expliquant les raisons de ce Boycott : « L’Olympique de Marseille dont vous êtes partenaire a décidé d’attaquer fonrtalement les supporters et le public “populaire” qui constituent l’identité de notre club. Nous vous demandons de vous désolidariser publiquement de cette action et faire pression à votre niveau pour que Messieurs Eyraud et Ouvrard respectent l’identité du club et des marseillais. » peut-on lire.

Les associations qui précisent qu’elles continueront à boycotter massivement l’entreprise de livraison qui est l’un des sponsors officiel de l’équipe marseillaise, pour faire pression sur le président du club. Cette nouvelle opération coups de poing qui fait suite à une précédente action des associations de supporters qui avaient récemment boycotté les comptes officiels du clubs.

« Nous boycotterons massivement votre société, désinstallerons votre application et appellerons nos sympathisants à faire appel à votre concurrent. » mentionnant ainsi la plateforme Just Eat, concurrente directe d’Uber Eats.

Les supporters qui appellent à d’autres actions dès demain. Cinq d’entre eux sont toujours en détention provisoire après les incidents survenus à la Commanderie il y a quelques jours.

Par La Rédaction

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top