Close

Bagnolet. Un policier lynché par plusieurs individus : « on va te fumer, on va te crever, sale fils de pute, sale keuf »

Un policier en faction / Photo J/R pour Actu-Mag.fr

Un jeune fonctionnaire de police a été victime d’un déchaînement de violence de la part de plusieurs individus ce lundi alors qu’il était en opération avec des collègues dans une cité de Bagnolet (Seine-Saint-Denis).


Ce lundi 26 avril, un policier appartenant au groupe de soutien opérationnel de Paris (GSO 75), a été littéralement passé à tabac au cours d’une opération de police dans une cité de Bagnolet en Seine-Saint-Denis.

Selon nos confrères de LCI qui révèlent l’information, les policiers avaient monté une opération anti-stupéfiants dans la cité de la Capsulerie, un quartier connue par la police pour son important trafic de drogue portant le nom de « four de la Cap’s ».

Un lynchage d’une extrême violence

Au cours de leurs intervention, l’un des policiers se serait retrouvé isolé dans un coins de la cité. Ce dernier qui se trouvait à moto a tenté de redémarrer son véhicule avant d’être entouré par un groupe de plusieurs individus. Très rapidement, la situation s’est tendue et celui-ci a été la cible de jets de projectiles. Toujours selon LCI, l’un des assaillants a alors crié : « Fumez-le, c’est un schmitt, tuez-le ! ». Le policier a tenté tant bien que mal de repartir mais ses agresseurs lui ont barré la route avant de le frapper violemment au sol. Le policier qui a porté plainte a expliqué avoir chuté au sol avant de prendre de nombreux coups de pieds dans la tête. « Tuez-le, c’est un sale chien de flic, tuez-le. » a déclaré ce dernier au cours de sa plainte.

Des « types pénalty » en pleine tête

Ce dernier a également raconté que certains des individus l’auraient refait tomber alors qu’il tentait d’enfourcher à nouveau son deux-roues. C’est à ce moment-là que plusieurs d’entre eux se seraient à nouveau déchaîner sur le fonctionnaire de police qui était à nouveau au sol : « Je me faisais lyncher au sol. Je continue à recevoir des coups de pied “type penalty” pleine tête, je ne suis protégé que par mon casque de moto. » explique-t-il.

Il faudra plusieurs minutes à ce policier pour que celui-ci soit protégé par ses collègues qui parviendront finalement à l’extraire. Blessé à la tête, aux mains et aux genoux, le policier a été transporté à l’hôpital.

Une enquête a été ouverte et confiée aux policiers du commissariat de Bagnolet.

Par La Rédaction

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top