9:46 - vendredi décembre 9, 2016

Procès de la mort de Mohamed Laidouni sur l’A13: Huit jeunes mis en examen !

Avr 19, 2013 267 Vues Jérémy R. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

C’est en ce vendredi 19 avril qu’avait lieu le verdict d’un procès très important. Il concerne celui de la mort de Mohamed Laidouni, un automobiliste battu à mort sous les yeux de sa famille en 2010 sur l’autoroute A 13 par une bande de jeune à la suite d’une rixe.. Le procès s’est ouvert le 9 avril au Tribunal de Versailles sous haute surveillance. Trois ans après les faits, la famille de la victime demandait à ce que la justice condamne fermement ce crime d’une telle sauvagerie.

Le verdict est donc tombé. Les huit personnes dont une femme, âgés de 21 à 25 ans ont été condamnés à des peines de prison allant de 5 à 20 ans de réclusion.

 Tué sauvagement sous les yeux de sa famille

Le 27 juin 2010 aux alentours d’1 heure du matin, la famille Laidouni part tranquillement en vacance et s’engage sur l’autoroute A13. La famille se suit en convoi formé de trois voitures. En tête du cortège, une Audi ou se trouve la mère la femme et le frère de Mohamed, Jamel. Mohamed lui se trouve dans un véhicule juste derrière l’Audi avec Samir son autre frère. Enfin derrière lui se trouve son cousin Ali et son petit frère Nabil.

Alors qu’ils roulent tranquillement, l’Audi de Mohamed est percuté par l’arrière par une voiture Renault Clio. Celle-ci est conduite par Mariem E qui a forcé le céder-le-passage en s’insérant sur l’autoroute. A ses côtés se trouve son petit ami, Dominique Correa âgé de 25 ans. Tout le monde se range sur la bande d’arrêt d’urgence et Mohamed, le propriétaire de l’Audi réclame un constat à l’amiable. C’est alors que la conductrice auteur de l’accrochage aurait déclaré : « Un constat? Vous n’allez pas faire vos Français! ». Les ton commence à monter lorsque la Mohamed décide alors appeler la police. C’est à ce moment la que Dominique C appelle rapidement neuf copains pour régler le problème. Des personnes qui viennent de la cité sensible des Mureaux qui se trouvent qu’à quelques mètres de l’accident.

Un déchainement de violence

Deux véhicules arrivent très vite, soit au total 13 personnes qui veulent en découdre à tout prix selon les divers témoignages. L’un des agresseurs dit: « on va vous tuer devant votre mère ». Mohamed est projeté violemment au sol ainsi que son frère Nabil. Ils sont roués de coup sous les yeux de leurs parents impuissant fasse à la situation. Un autre membre du groupe des agresseurs qui désigne Mohamed cite alors « c’est lui qui a appelé la police, on va le tuer ». Ils finissent par s’acharner tous sur le jeune homme. Ce dernier finit par s’écrouler et est laissé pour mort près de la glissière de sécurité de l’autoroute.

A l’arrivée de la police et de secours, les agresseurs et la conductrice impliqué dans l’accident prennent la fuite. Dans sa course cette dernière n’hésite pas à rouler sur l’homme à terre qui est inconscient. Mohamed Laidouni gravement blessé et souffrant de lésions cérébrales est évacué.

Un policier présent sur les lieux avait déclaré: « Il y avait du sang partout. Je n’ai pas vu la victime, prise en charge par les pompiers à mon arrivée, mais les collègues m’ont dit qu’il perdait du sang de partout, de la bouche, des oreilles, du nez… ».

Une partie des agresseurs seront arrêté quelques minutes après par la BAC qui réussira à stopper l’un des véhicule, une Peugeot 106 à bord de laquelle se trouvent deux hommes: Abdoulaye B et Hadema D. Ces deux derniers seront immédiatement mis en examen pour meurtre et violences volontaires aggravées. Ils seront mis en examen à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy.
Mohamed quant à lui décèdera le dimanche matin à l’hôpital Georges-Pompidou de Paris.

Les collègues de Mohamed en larmes

Vos réactions