7:05 - dimanche décembre 11, 2016

Pacte de responsabilité : les banques s’engagent à embaucher 40 000 personnes

Déc 19, 2014 279 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
single-thumb.jpg

 L’Association française des banques (AFB) a proposé un texte lié à l’emploi aux syndicats qui « ont jusqu’au 21 janvier 2014 pour se prononcer ». Les banquiers proposent d’embaucher 40 000 personnes sur la période de 2015-2017 tout types de contrats confondus (CDI, CDD, contrats d’apprentissage et de professionnalisation). Une proposition qui ne satisfait pas certains des syndicalistes. Régis Dos Santos, président national du SNB/CFE-CGC (syndicat national de la banque et du crédit) admet que les objectifs fixés « vont dans le bon sens » avec la création de nouveaux emplois. Il émet cependant une objection quant au nombre de départ à la retraite qui est supérieur au nombre de recrutement, ce qui signifie une baisse des effectifs  :

     « En contrepartie on voulait des mesures fortes pour ceux qui restent, là-dessus on a pas été entendu ».

Les banques s’engagent donc à créer des emplois mais aussi à former leurs employés en développant l’alternance et la formation. Ce plan prévoit une augmentation de 10% en 2 ans du nombre de séniors (+de 45 ans) embauchés ainsi que le maintient « à au moins 60% la part des jeunes de moins de 30 ans » salariés dans les établissements bancaires.

Le pacte de responsabilité regroupe un ensemble de mesures qui repose sur un échange, une entreprise s’engage à embaucher de nouvelles personnes et économise de l’argent car elle voit ses charges allégées. Jusqu’à présent aucuns accords n’a été mis en application, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a récemment perdu patience envers Pierre Gattaz, le patron du Medef, expliquant qu’il ne respectait pas la part du marché :

     « Très peu d’accords de branches ont été signés, c’est un échec et c’est aussi le sien ».

Le gouvernement a allégé les entreprises de 40 milliards d’euros en cotisations et en impôts. Jusqu’à présent sept accords ont été proposés par les entrepreneurs dont six dans 50 des plus grandes branches d’activités ce qui n’est pas encore assez pour relancer la croissance de l’emploi en France.

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in