police

Rien ne prédisposait ce clip, « 1re Dinguerie », tourné en tapinois à Angoulême, par un tout jeune duo de rap obscur, « Poposte Rémy » (150 fans seulement sur Facebook !), a être l’épicentre d’une polémique autour de paroles outrageantes et sans ménagement contre les forces de l’ordre qui s’en insurgent. Mais le fait d’avoir posté ce morceau flingueur verbalement, il y a une semaine sur YouTube, a engendré une déferlante de vues qui a dépassé tout le monde, viseurs surpris par leur succès et visés mécontents à l’extrême !

C’est le syndicat de police Alliance, qui est monté le plus vite au créneau face à cette vidéo tout juste bonne à jeter dans les caniveaux à ses yeux (en gros à bannir des réseaux sociaux -ce qui a été fait- afin de nuire à sa publicité « anti-flics » corrosive). Les rappeurs éructent par exemple « toujours le sourire quand un flic crève » ou encore « Armes de guerre, on vient tout quer-bra », comprendre « ‘braquer » en verlan. Le duo, composé de deux cousins, de 18 et 24 ans, invoque le second degré comme argument de défense !

Le préfet, Salvador Pérez, a déposé plainte samedi matin, à la demande de son ministère de tutelle (à savoir celui de l’Intérieur donc missive émanant de Bernard Cazeneuve en personne !) à la suite du clip des rappeurs angoumoisins, ayant dépassé les bornes de l’indécence, dans le contexte encore sensible des attentats du 7 janvier 2015. Le parquet d’Angoulême est donc saisi de l’affaire et étudiera d’éventuelles poursuites judiciaires à donner ou d’une relaxe pure et simple : l’épilogue pénal prendra du temps !

Crédits Photo : Creative Commons

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Load More Related Articles
Load More By Eric F.
Load More In Culture

Découvrez aussi

La Marche des fiertés LGBT célèbre son quarantième anniversaire ce samedi à Paris

La nouvelle édition de la Marche des Fiertés se déroulera ce samedi 24 juin à Paris. Cette…