5:06 - jeudi décembre 8, 2016

Une jeune française atteinte du Sida survit sans traitement !

Juil 21, 2015 335 Vues Mathilde F. 1 respond
Photo creative common : Flickr auteur Kanijoman Crédito: CSIC

Le docteur Asier Sáez-Cirión de l’Institut Pasteur de Paris a présenté un cas de « rémission virologique » inédit lors de la 8ème conférence sur la pathogenèse du VIH, le traitement et la prévention qui se déroulait à Vancouver (Canada) du 19 au 22 juillet 2015. C’est une première mondiale et un espoir pour tous les sidéens de la planète, une jeune femme aujourd’hui âgé de 18 ans vit depuis 12 ans sans aucuns médicaments.

Le Sida est entré dans son corps au moment de l’accouchement ou peu avant car sa mère était atteinte du Sida et avait une charge virale, c’est à dire que le virus était réveillé dans son corps, c’est dans ces circonstances qu’il se transmet. S’il avait été en sommeil (charge virale indétectable), le bébé n’aurait pas été malade.

Pour cette jeune fille, le virus était bien présent dans son organisme quand elle est née, les médecins l’ont donc immédiatement mis sous traitement pendant six semaines mais cela n’aura pas suffit à éradiquer le VIH de son corps. Peu après l’arrêt programmé de ces médicaments, la charge virale était élevée. Les spécialistes en charge des soins ont donc décidé de lui prescrire un traitement composé de quatre antirétroviraux.

7 ans plus tard, surprise ! Le virus s’est endormi sans médicaments !

Lorsqu’elle atteint l’âge de 6 ans, sa famille choisi d’interrompre la médication, plus de traitement pour la petite. Un an plus tard, elle retrouve les médecins qui pratique les examens de rigueur pour statuer sur son état après une année sans aucuns médicaments. Les résultats sont surprenants, la charge virale est indétectable, son organisme a réussi à dompter la maladie. Les médecins décident alors de ne pas la mettre sous traitement, douze ans plus tard, toujours pas de signe de réveil du VIH.

Les médecins sont tout de même rester vigilant et contrôle depuis l’arrêt des médicaments aussi bien la charge virale, toujours indétectable que les CD4, les lymphocytes que le virus grignote avec appétit qui restent à un niveau normal. D’après le Dc Asier Sáez-Cirión , les antirétroviraux donnés peu après la naissance ont joué un rôle important dans sa rémission :

     « Selon toute vraisemblance, c’est le fait d’avoir reçu très tôt après sa contamination une combinaison d’antirétroviraux qui lui permet d’être en rémission virologique depuis aussi longtemps ».

D’après le journal Le Point, de tels cas sont extrêmement rare. L’efficacité des antirétroviraux a bien été prouvée mais tous les malades du Sida n’entre pas forcément en rémission après la prise du traitement. Le cas de cette jeune femme est pour l’instant unique qui permet aux spécialistes l’ouverture de nouveaux axes d’études comme en témoigne le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l’ANRS (agence de nationale de recherche sur le sida et les hépatites) :

     « L’observation de cette rémission très prolongée chez une enfant née séropositive est un fait clinique majeur qui ouvre de nouvelles perspectives de recherche ».

Attention toutefois de ne pas se méprendre, cette jeune femme n’est pas guérit, le virus est endormi depuis longtemps mais il est toujours présent dans son corps et pourrait se réveiller à tout moment.

Vos réactions

News Feed
Filed in