10:33 - lundi décembre 5, 2016

Attaque du Thalys Paris-Amsterdam : Le point sur l’enquête

Août 25, 2015 256 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
Illustration d'un train Thalys / Créatives Commons
Illustration d'un train Thalys / Créatives Commons

Vendredi 21 août vers 18h, un homme a sorti une arme dans le train Thalys Paris-Amsterdam. Le courage de cinq passagers a permi l’arrestation de cette personne avant qu’il ne tue les passagers du wagon où il se trouvait. Il s’est trahi en préparant ses armes, le bruit du rechargement a été entendu par deux militaires en civils que se trouvaient dans le train, ils sont alors intervenus pour le mettre hors d’état de nuire. Il était monté dans le train à Bruxelles.

Les dernières infos du procureur de la République :

Ce mardi 25 août, le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu une conférence de presse avec les dernières infos sur l’enquête en cours. Une information judiciaire a été ouverte à l’encontre d’Ayoud El-Khazzani pour « tentatives d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste », une simple étape de forme qui permettra la mise en examen de l’homme de 25 ans.

Pour l’instant, le suspect a été placé en détention provisoire. D’après les premiers éléments de l’enquête, il était équipé d’un pistolet automatique Luger M80, d’un fusil d’AKM de « provenance est-allemande de calibre 7.62 » , rien d’étonnant là-dedans, l’Allemagne étant le quatrième exportateur d’armes au monde. Côté munitions, il était bien paré, avec neuf chargeurs pleins soit 270 balles, il avait donc prévu de commettre une véritable tuerie. D’ailleurs, le procureur a précisé que l’attaque était « ciblé et prémédité ».

Le passé du suspect est étudié par les enquêteurs qui ont constaté qu’il avait vécu pendant « cinq à sept mois » à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis au cours de l’année 2014. Le 4 juin 2015, il a pris l’avion d’Antakya, une ville proche de la frontière syrienne pour se rendre en France, il aurait séjourné en Turquie mais lorsque la police l’a interrogé pendant sa garde à vue, il a nié s’être rendu dans ce pays.

Avant son voyage en Turquie, il s’est beaucoup déplacé en Europe : en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en France et en Espagne, à chaque fois en utilisant le train. Ses proches ont été perquisitionnés, en Belgique, sa sœur et l’un de ses amis chez qui il a vécu quelques temps.

Les premiers infos sur les motivations du suspect :

Les motivations d’Ayoud El Khazzani seraient les mêmes que celles des auteurs des autres attentats commis ces dernières années. Le journal Le Monde rapporte via l’une des sources de l’AFP, que le suspect aurait visionné un clip de propagande djihadiste sur son téléphone quelques heures avant de passer à l’acte.

Le suspect a choisi de nier l’acte terroriste, il se dit stupéfait d’être victime de ces accusations déclarant être SDF. Son avocate le décrit comme un homme « paumé » qui n’a « rien fait paraître d’un discours extrémistes ». Quand à lui, il se dit « médusé du caractère terroriste attribué à son action » et prétend avoir prémédité un « braquage ». D’après lui, aucun coups de feu n’a été tiré et il s’est montré surpris qu’il y ait des blessés. Pour les armes, il dit les avoir trouvé dans une valise dans un jardin public près de la gare de Bruxelles. Peu de temps avant, quelqu’un lui aurait volé ses papiers d’identité.

Vos réactions

News Feed
Filed in