10:39 - jeudi décembre 8, 2016

Strasbourg : le suicide comme seule issue pour un policier soupçonné de pédophilie !

Août 25, 2015 491 Vues Eric F. 0 Commentaires
Crédits Photo : Pixabay

Un policier (brigadier en ce qui concerne son grade), trempant dans de sales draps suite à son implication, de l’ordre des possibles, dans une affaire honteuse de pédopornographie, a mis tragiquement fin à ses jours, ce lundi 24 août 2015, vers 15h45, dans le commissariat de Neuhof, situé dans le sud-est de Strasbourg intra-muros. C’est une information révélée par France Bleu Alsace qui en a eu l’exclusivité et confirmée par la suite de sources policières.

Il s’est rendu sur son lieu de travail ce lundi, prétextant une visite de courtoisie à ses collègues, puis s’est isolé pour se tirer un balle létale dans la bouche, en subtilisant habilement une arme. Ceci atteste d’un état de détresse évident et d’un stress inhérent aux suites de l’enquête, au vu des soupçons planant de l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale ou « police des polices ») sur sa personne, qui n’a pas supporté que sa réputation soit d’emblée entachée.

Le mardi 18 août, l’IGPN avait perquisitionné le domicile de ce fonctionnaire de 35 ans, père de famille irréprochable, concernant un éventuel téléchargement massif d’images sur son ordinateur avec une nette préférence, au vu des premiers clichés, mais qui reste à confirmer pour les mineurs. Il avait été placé en garde à vue à cet effet dans la foulée pour être vite relâché avec la plénitude de l’exercice de ses fonctions honorées respectablement jusqu’au bout.

Le silence glacial est de mise et l’enquête, avec ce décès à la brutalité extrême, se corse considérablement. Outre le choc et l’émotion très vive chez ses proches sur le plan professionnel aussi bien que familial, la direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin qu’il venait d’intégrer suite à une mutation ainsi que le parquet de Strasbourg se sont abstenus de tout commentaire sur cette sombre affaire nécessitant bien des éclaircissements.

Vos réactions

Filed in