8:54 - mardi décembre 6, 2016

Dans « Sept à Huit » Nabilla très émue se livre sur sa vie et revient sur sa terrible nuit !

Avr 11, 2016 181 Vues Audrey A. 0 Commentaires
Nabilla se confie dans Sept à Huit sur TF1 / Capture TF1
Nabilla se confie dans Sept à Huit sur TF1 / Capture TF1
Nabilla se confie dans Sept à Huit sur TF1 / Capture TF1

Nabilla se confie dans Sept à Huit sur TF1 / Capture TF1

Quinze mois après sa sortie de prison, Nabilla Benattia a raconté son histoire dans une interview pour Sept à Huit, diffusé dimanche 10 avril. Première apparition à la télévision depuis décembre 2014, juste avant la sortie de son livre autobiographique « Trop vite » prévue le 14 avril.

Au micro de Thierry Demaiziere, la jeune femme se confie sans tabou sur cette nuit de novembre 2014, durant laquelle elle poignarde son compagnon Thomas Vergara, à deux reprises.

« Il y avait deux personnes qui s’aimaient très fort (très très fort), et ces deux personnes en fait elles étaient perdues. Elles étaient aspirées dans un tourbillon médiatique avec une pression horrible sur les épaules, dans la rue, sur internet… Et ces deux personnes-là elles ont perdu pied »

Nabilla au bord des larmes, donne des détails sur cette agression, insistant sur le fait que la pression médiatique y est pour beaucoup dans se coup de folie. Elle explique que son couple avait du mal à supporter la célébrité de Nabilla qui s’est fait connaître dans « L’amour est aveugle » sur TF1. Son chéri lui aurait reproché de « faire sa p*te à la télé« , et qu’il n’aimait pas son côté trop sexy à la télévision. Sur ces mots, la situation dégénère.

« Ça se passe très vite, je veux que tout s’arrête, je veux que tout se calme… j’essaie de faire en sorte que la situation s’apaise… J’essaie de faire peur et en faisant peur, il se passe quelque chose (…) »

Thierry Demaiziere : « Vous prenez un couteau et vous le blessé aux poumons »
Nabilla : « Oui exactement… »

« (En prison) j’ai appris à grandir … que le bonheur s’est aussi la discrétion » »

Au cours de l’entretien, la jeune femme est revenue sur son passage en prison. Cinq semaines d’incarcération, qui reste un souvenir très difficile pour elle.

« Je me suis dis comment je vais faire ou je suis tombée, j’ai faim, j’ai froid. J’ai très peur. Je ne peux pas survivre en prison, je suis trop fragile (…) »
« J’ai mis deux semaines à vouloir sortir en promenade… car j’avais peur du regard des autres prisonniers. »

Mais cette expérience lui a permis de « grandir d’un coup » affirme-t-elle ensuite.

Nabilla s’est aussi livrée sur sa célébrité rapide et inattendue. Celle qui a été projetée sur le devant de la scène grâce à son célèbre « Non mais allô?! » raconte comment elle a vécu cette forte médiatisation.

« (la célébrité) C’est quelque chose que j’ai voulu. J’ai travaillé pour. Je me mettais en scène, j’essayais de faire rire les gens un maximum (…) Je n’avais pas non plus 10000 qualités… J’ai fait avec ma personnalité atypique et je me suis dit: tu n’a que ça, donc fais avec. »

Une prise de parole à cœur ouvert, pour la belle Nabilla qui attends toujours le verdict du tribunal, le 19 mai prochain.

Vos réactions