6:31 - mardi novembre 21, 2017

La chute d’Harvey Weinstein

64 Vues Elise Thierry 0 Commentaires
Harvey Weinstein
Le producteur Harvey Weinstein / Photo David Shankbone CC

Harvey Weinstein : 19 mars 1952- 5 octobre 2017 :

Très respecté, très influent, s’engageant pour le contrôle des armes à feu, fervent démocrate (il avait soutenu financièrement  Bill Clinton, Barack Obama, Hillary Clinton), donateur auprès d’associations luttant contre le sida et la pauvreté, et marchant pour les droits des femmes, comme on avait pu le voir en novembre dernier, après l’élection de Donald Trump. Influent je le disais, dans son métier surtout, car il avait énormément de pouvoir, allant jusqu’à décider du montage final des films qu’il produisait, parfois même en désaccord avec les réalisateurs. Marié depuis dix ans à la styliste Georgina Chapman et père de quatre filles (dont trois issues d’un premier mariage) et d’un petit garçon de 4 ans, tout semblait aller pour le mieux dans la vie de cet homme, connu en France pour avoir permis la distribution sur le sol américain d’Intouchables, le succès de The Artist,  ou encore la saga Scream notamment, à l’époque où il était encore aux commandes de la Miramax.

Mais non le producteur et distributeur américain Harvey Weinstein n’est pas décédé. Néanmoins, le président de la Weinstein company a vu son empire, sa réputation, son mariage et toute sa vie entière se détruire en un seul article. Les journalistes du New York Times, Jodi Kantor et Megan Twohey ont mis le feu aux poudres dans un article publié le 5 octobre dernier. Dans son podcast hebdomadaire, le journaliste de Slate.com Isaac Chotiner a interviewé Jodi Kantor afin de comprendre au mieux comment elle avait réussi à trouver assez de preuves accablantes pour pouvoir publier cet article rempli d’accusations. Quelques jours plus tard, le 10 octobre, c’est le New Yorker qui sort sa propre enquête, permettant à d’autres femmes d’accuser Weinstein.

Plus de 30 années d’abus de pouvoir, la première remonterait en effet à 1984, comme les liste le site de Radio Canada.  Plus de 30 années d’intimidation, de harcèlements répétés, d’actes sexuels non consentis, de viols, de tentatives de viols, d’agressions… Voici les accusations qui reviennent encore et encore de la part d’actrices, d’anciennes assistantes… Certains (et surtout certaines) avouent aujourd’hui que c’était le secret de polichinelle le mieux gardé de tout Hollywood, d’autres nient encore avoir eu connaissance des agissements de la personne.

Le hashtag #balancetonporc fait rage sur les réseaux sociaux

L’actrice française Florence Darel elle raconte son histoire sur le plateau de l’émission Quotidien; sur France Inter, Antoine De Caunes se dit fier de sa comédienne de fille Emma de faire partie de celles qui ont eu le courage de dire tout haut ce que tant d’autres pensaient tout bas… Une chose est sure, par ces accusations en masse, c’est un microcosme qui explose aujourd’hui, donnant la parole à des femmes qui ne l’ont jamais eu. Le hashtag #balancetonporc fait rage sur les réseaux sociaux, et surtout sur twitter, intimant les femmes à dénoncer en public les comportements déviants des hommes dans tous les corps de métier, comme en parle Le Monde.

Quand à Harvey Weinstein, le conseil d’administration de the Weinstein Company l’a liencié, sa femme l’a quitté, a fille ainée se terre chez elle, n’ouvrant la porte qu’à des assistants qui lui envoient de la nourriture, et l’Académie des Oscars l’a fait enlever de ses membres… il ne lui reste plus qu’à attendre, seul, son procès qui sera des plus retentissants.

Vos réactions

News Feed
Filed in