Close

Italie : Séquestrée et violée pendant dix ans, le calvaire prend fin pour une jeune femme

Un véhicule de la police italienne / Photo sv1ambo CC

Pendant dix longues années, une jeune femme d’origine Roumaine a été violée et séquestrée dans une cave. Son calvaire a pris fin il y a quelques jours.

[dropcap]E[/dropcap]t ceci grâce à l’intervention des policiers qui ont sauvé la jeune femme Roumaine de 29 ans enfermée pendant près de dix ans dans une cave, à Gizzeria, en Calabre, au sud de l’Italie. Selon le journal italien, Corriere Della Sera, son agresseur a été appréhendé au cours d’un contrôle routier. Un pur hasard pour les policiers qui étaient loin de s’imaginer à découvrir une telle horreur.

Une odeur insoutenable au domicile de l’agresseur

Lors du contrôle, les policiers sont interpellés par le visage et les vêtements sales que portent le fils du conducteur alors âgé de neuf ans. Face au comportement étrange du suspect, les policiers décident de pousser les investigations et de se rendre au domicile du chauffard. Lorsqu’ils arrivent sur place, les agents sont obligés de porter des masques, l’odeur étant tellement insoutenable. Le domicile est également jonchés de détritus.

Mais ce n’est rien à côté de ce qu’ils vont découvrir lorsqu’ils descendent à la cave. Les policiers y remarquent une jeune femme prisonnière et enchainée. Son bourreau l’a séquestré et violée à plusieurs reprises pendant dix ans et ceci depuis ses 19 ans. La victime qui s’occupait autrefois de l’épouse de son tortionnaire avant que celle-ci ne décède. C’est à ce moment là que l’individu a enfermé la jeune femme et l’a séquestré pendant de longues années, lui faisant deux enfants dont le garçonnet qui se trouvait à ses côtés au cours du contrôle. Les policiers qui découvrent également, la petite fille de trois ans aux côtés de sa mère, complètement affamée.

Elles ont vécu l’horreur, enfermées constamment dans la cave, se nourrissant d’aliments avariés mais aussi d’excréments tout en côtoyant des rats. La jeune roumaine qui s’était même blessée à la tête au cours de sa captivité avait été recousue par l’homme de 52 ans avec du fil de pêche.

L’individu qui a immédiatement été interpellé, a été placé en garde à vue. Ce dernier est poursuivi pour violences familiales, esclavage, agressions sexuelles et viols. Quant aux trois victimes, ces dernières ont été prises en charge par les services sociaux.

«Quanto subito è solo paragonabile a delle vere e proprie torture che venivano riservate solo a schiavi e ai prigionieri…

Publié par LaC news 24 sur dimanche 26 novembre 2017

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top