Close

Moquée par une opératrice du Samu, une Strasbourgeoise décède quelques heures plus tard

SAMU

Véhicule du SAMU 67, des hopitaux universitaires de Strasbourg / Photo Kevin.B CC

C’est un enregistrement audio édifiant qui a été dévoilé il y a quelques jours sur internet par le média alsacien Heb’di. Dans ce dernier, on peut-y entendre la discussion entre une opératrice du SAMU et une Strasbourgeoise, souffrante. Sauf que l’opératrice ne prend pas du tout l’appel au sérieux; pire, elle va même jusqu’à se moquer de la patiente qui décèdera quelques heures plus tard.

L‘appel audio dévoilé il y a quelques jours par le site d’information alsacien Heb’di a de quoi inquiéter… Dans ce dernier, on peut-y entendre l’échange téléphonique entre une jeune femme, victime de fortes douleurs et d’une opératrice du SAMU. Les faits remontent au 29 décembre 2017. Âgée de 22 ans, Naomi, prise de maux de ventre très violents, téléphone au SAMU de Strasbourg aux environs de 11 heures.

L’appel n’est pas du tout pris au sérieux par les deux opératrices

Pensant pouvoir être prise au sérieuse concernant son problème, celle-ci fait pourtant face à deux opératrices aux comportements surprenants comme en témoigne l’échange téléphonique ci-dessous. Ces dernières ne donnent pas suite à l’appel en détresse de la patiente souffrante, qui sera priée de contacter SOS-médecins.

Allô…
– Si vous ne dites pas ce qu’il se passe, je raccroche…
– J’ai très mal
– Oui ben, vous appelez un médecin

– Oui, vous allez mourir certainement un jour comme tout le monde…
– Aidez-moi, madame, j’ai très mal…
– Je ne peux pas vous aider, je ne sais pas ce que vous avez…

La conversation se termine et la jeune femme parviendra tout de fois à prévenir SOS-Médecins. Face à l’urgence vitale de Naomi, ce dernier finira par prévenir le SAMU. A l’arrivée des urgentistes, la jeune femme dont l’état se dégrade rapidement sera transportée en urgence à l’Hôpital de Strasbourg où elle décèdera quelques instants plus tard après un arrêt cardiaque. A la suite de ce drame, une autopsie pratiquée sur le corps de la jeune femme révélera que cette dernière présentait une défaillance multi-viscérale.

Le SAMU responsable de son décès ?

C’est ce que cherche à comprendre la famille de Naomi qui souhaite faire toute la lumière sur cette affaire et surtout savoir : si l’appel avait été pris au sérieux par le SAMU, ceci aurait pu sauver la jeune maman qui allait fêter ses 23 ans le premier avril dernier comme le précise le média alsacien. Ce dernier qui a contacté les services du SAMU de Strasbourg n’ont pas eu de réponses de la part de la direction. Une enquête a été ouverte et le procureur a été saisi.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Leave a comment
scroll to top