Close

Arrêtez le matchs dans les stades en cas d’homophobie : Noël Le Graët y est défavorable mais reste favorable pour le racisme !

Noël

Noël le Graët au micro de France Info / Capture France 3

Le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, est sujet depuis quelques heures à une importante polémique, après ses propos sur le sujet de l’homophobie dans les stades et sur sa position concernant l’arrêt des matchs.

Invité à s’exprimer ce mardi au micro de France Info, Noël Le Graët a eu un discours surprenant quant à sa prise de position sur l’arrêt des matchs en cas de racisme ou d’homophobie.

Le président de la FFF (Fédération Française de Football) explique : « Je suis contre totalement mais je ne veux pas être pris en otage sur l’homophobie. » avant que ce dernier n’ajoute « et l’arrêt des matchs ne m’intéresse pas. »

Noël le Graët a demandé aux arbitres de ne plus arrêter des matchs en cas d’incidents homophobes

Noël Le Graët précise au micro de France Info : « J’arrêterais un match pour des cris racistes ». Autrement dit, le président de la FFF fait une distinction entre des propos racistes et homophobes. De quoi allumer le feu aux poudres dans le monde du football depuis quelques heures.

Des propos qui ont bien évidemment suscités une indignation de la part des associations qui luttent contre l’homophobie comme Urgence Homophobie qui demande la démission pure et simple de Noël Le Graët après ses propos.

De son côté, l’association Stop Homophobie se dit prête à engager des poursuites judiciaires à l’encontre du président de la FFF, si celui-ci ne retire pas ses propos. «  @AssoMousse et @stop_homophobie l’invitent à retirer ses propos. À défaut, nous engagerons un procès devant le tribunal administratif de Paris.  » écrit l’association sur son compte twitter.

Si Noël le Graët ne souhaite pas arrêter les matchs en cas d’homophobie, le code pénal est pourtant claire : Il n’y a aucune différence à faire comme le précise l’article 225-1 qui stipule :

« Constitue une discrimination toute distinction entre les personnes sur le fondement :
– de l’origine
– du sexe
– de l’orientation sexuelle
– d’une prétendue race ou religion déterminée »

Yoann Lemaire, président de l’association Foot Ensemble, a vivement réagi sur les propos du président de la FFF. C’est au micro de France 3 que ce dernier a déclaré : « Moi j’ai honte d’avoir un président de la Fédération Française de Football, parler comme ça. On aurait pu espérer de l’exemplarité sur pleins de sujets dont le bien vivre ensemble ou la lutte contre toute forme de discrimination. Mais non lui non, il préfère hiérarchisé. » explique Yoann Lemaire.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

scroll to top