Close

Attaque de Londres : Quel est le profil du tueur ?

Grande-Bretagne

Illustration de la police britannique / Pixabay

Deux jours après l’attaque au couteau survenue sur le London Bridge, on en sait désormais un peu plus sur l’individu qui a tué deux personnes et en a blessé plusieurs autres.

L’assaillant qui a été maîtrisé par plusieurs passants avant d’être abattu par la police ce vendredi, était un ancien prisonnier condamné pour terrorisme.

Qui est Usman Khan ?

L’homme répondant au nom d’Usman Khan, était connu des services de police comme l’a précisé Neil Basu, chef de l’antiterrorisme de Grande-Bretagne. Cet ex-prisonnier, âgé de 28 ans, avait fait l’objet d’une condamnation en 2012 « pour des infractions terroristes. »

Usman Khan « avait été remis en liberté conditionnelle en décembre 2018 » , comme l’a précisé le responsable de la police via un communiqué. Ce vendredi 29 novembre, l’individu qui participait à une conférence organisée dans le Fishmonger’s Hall, (situé à proximité du London Bridge), quant il a commencé son attaque meurtrière dans l’enceinte de l’établissement, peu avant 14 heures comme le souligne le quotidien anglais, The Telegraphh.

L’homme s’est ensuite dirigé vers le London Bridge, pour poursuivre son attaque avant d’être maîtrisé par des passants puis tué par la police. L’assaillant porteur d’un couteau, qui lui a été retiré par un témoin, était également porteur d’une ceinture d’explosifs factice.

Un homme et une femme sont décédés dans cette attaque qui a été depuis revendiquée par le groupe État islamique ce samedi 30 novembre, dans un communiqué publié sur Telegram . « L’auteur de l’attaque menée hier à Londres fait partie des combattants de l’EI  » ce dernier ayant été commis « en réponse aux appels à cibler les habitants des pays de la coalition internationale ».

Trois autres personnes ont été blessées à la suite de cette attaque, dont l’une plus grièvement tandis que la seconde, dans un état stable et la troisième, avec des blessures légères, comme l’a précisé le chef du service public de santé britannique, Simon Steven.

L’enquête est toujours en cours…

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

scroll to top