Close

Metz : Un homme brandit un couteau, crie « Allahou akbar » avant d’être blessé par la police

police

Illustration d'un policier / CC

Ce dimanche 5 janvier, un homme a été blessé par des policiers dans une rue de Metz alors qu’il brandissait un couteau.

L’individu dont « le pronostic vital n’est pas engagé », comme l’a rapporté une source policière à l’AFP, a été blessé au cours de son interpellation par la police.

Quelques instants avant, ce dernier a brandit un couteau dans une rue du quartier de Borny, en criant « Allahou akbar », comme l’a précisé le procureur de la République de la ville, Christian Mercuri. Ce dernier qui a ajouté que l’individu était connu par les services de police pour « sa radicalisation et ses troubles de la personnalité. »

Les policiers qui étaient menacés ont été contraint de neutraliser l’homme en lui tirant dans les jambes, comme en témoignent des images filmées par des témoins qui étaient présents sur les lieux de l’agression.

Toujours selon le procureur, l’homme a été aussitôt été « placé en garde à vue en milieu hospitalier. » De son côté, le parquet de Metz a précisé avoir « pris attache avec le parquet antiterroriste (à Paris) pour évaluation de l’affaire »

Une enquête pour « tentative d’homicide sur agents de la force publique » a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Metz.

Une seconde attaque au couteau en l’espace de 24 heures

C’est la deuxième agression au couteau qui se produit moins de 24 heures après celle survenue à Villejuif dans le Val-de-Marne, où un homme âgé d’une vingtaine d’année, s’en est prit à plusieurs passants au hasard. Une personne a été tuée et deux autres blessées. Ce dernier répondant au nom de Nathan C. était connu pour sa radicalisation et converti à l’islam.

Une attaque terroriste qui s’est produit dans la commune du Val-de-Marne à quelques jours des commémorations de l’attaque perpétré contre le journal Charlie-Hebdo.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top