Close

Landes. Meurtre de Victor âgé de 17 ans : deux adolescents mis en examen

Gendarmerie

Illustration d'un encart de la Gendarmerie / Frédéric BISSON CC BY 2.0

Un jeune homme de 16 ans a été placé en détention provisoire depuis mardi soir. Il est suspecté du meurtre de Victor, âgé de 17 ans sur fond de querelle amoureuse.

La petite amie de l’actuel suspect a quant à elle été placée sous contrôle judiciaire, rapporte La République des Pyrénées.

Les faits remontent au 1er février dernier à Yzosse, une commune du Sud-Ouest de la France située dans les Landes. Une rivalité amoureuse entre deux garçons scolarisés au lycée Jeanne d’Arcà Orthez, a tourné au drame.

Victor, âgé de 17 ans, ne se doutait pas du piège qui allait se refermer sur lui lorsqu’il s’est présenté au rendez-vous isolé de son ex-petite amie qui en vérité n’était pas présente. Le quotidien départemental précise que c’est le petit ami de cette dernière qui s’est présenté à sa place, avec une paire de gants et un bâton, afin de donner « une bonne correction » à la victime.

L’altercation a tourné au drame

Sauf qu’une fois sur place, la discussion a tourné court laissant placé à une bagarre entre Victor et le petit ami de la jeune fille. Une altercation à l’issue de laquelle, ce dernier a serrer le coup de sa victime avant de lui frapper la tête au sol à plusieurs reprises.

Après avoir constaté le décès du jeune homme, celui-ci a expliqué avoir enterré le corps dans un champs à seulement quelques mètres des lieux de l’agression.

L’adolescent de 16 ans qui est soupçonné d’avoir tué Victor, a été mis en examen ce mardi pour « assassinat et évasion au cours d’une garde à vue », sa petite amie pour « complicité d’assassinat ». Le jeune homme avait tenté de s’échapper au cours de sa garde à vue, en trompant la vigilance des gendarmes. Il a finalement été rapidement rattrapé par les militaires.

Le corps de la victime a quant à lui été retrouvé à l’endroit désigné par le suspect.

L’enquête se poursuit.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top