Close

Coronavirus. Aymeric Caron décrit la nouvelle vidéo choc de PETA sur les marchés d’animaux en Asie

Des lapins à moitié mort dans une cage en Indonésie / Capture Youtube PETA Asia

Aymeric Caron narre une nouvelle vidéo choc tournée par PETA, sur les marchés humides et insalubres alors même que l’épidémie de Coronavirus qui a débuté sur l’un de ces marchés, continue de se propager dans le monde.

Alors que le Covid-19, originaire d’un marché de viande, se propage toujours, PETA vient de mettre en ligne une toute nouvelle vidéo narrée par Aymeric Caron. Tournées dans les dernières semaines, ces séquences montrent des marchés d’animaux vivants au Cambodge, en Chine, en Indonésie, aux Philippines, en Thaïlande et au Vietnam, où souffrent des chiens, singes, civettes, lapins, chauve-souris et autres animaux dans des conditions insalubres et dangereuses. L’association renouvelle son appel à l’Organisation mondiale de la santé lui demandant de faire fermer les marchés d’animaux vivants partout dans le monde.

Les images montrent une civette vivante (espèce dont proviendrait le SRAS) et des chauves-souris (dont proviendrait le COVID-19) vendues en Indonésie ainsi que des singes, des oiseaux et des chats détenus dans des cages encrassées de nourriture pourrie et d’excréments et empilées les unes sur les autres. Un lapin extrêmement malade a convulsé et est mort sous les yeux de l’enquêteur. En Thaïlande, des canards et des poulets (espèces desquelles proviennent la grippe aviaire) étaient entassés à l’étroit dans des cages. Aux Philippines, des ouvriers portant des tongs se tenaient sur des sols souillés de sang et découpaient des carcasses de cochons et d’oiseaux à mains nues. Au Vietnam, des têtes de chien cuites et d’autres parties de leur corps étaient empilées sur un comptoir à proximité d’animaux vivants. Du sang, des tripes et de l’eau sale recouvraient les sols et les surfaces de chaque marché.

PETA demande la fermeture de ces marchés sauvages

« Quelle que soit l’espèce qu’ils vendent, les marchés d’animaux continueront à mettre en danger la population humaine et à condamner d’innombrables animaux à une mort terrifiante » déclare Aymeric Caron dans la vidéo. « Ajouter davantage de réglementations n’arrêtera pas la propagation des virus. Les marchés d’animaux vivants doivent fermer. »

PETA Asie a appelé les ministres de la santé, d’Indonésie, de Chine, de Thaïlande et d’autres pays asiatiques à y faire fermer les « marchés humides », mais n’a pas encore reçu de réponse.

PETA, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser pour notre nourriture », et qui s’oppose au spécisme, idéologie qui postule une fausse supériorité des humains sur les autres animaux pour justifier leur exploitation, rappelle que les épidémies mortelles de grippe porcine, de grippe aviaire, de SRAS, de VIH, de fièvre aphteuse, de maladie de la vache folle et d’autres maladies zoonotiques ont trouvé leur origine dans la capture ou l’élevage d’animaux à des fins de consommation. Pour plus d’informations, rendez-vous sur PETAFrance.com.

Par La Rédaction / PETA France

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)

scroll to top