Close

Mort de Samuel Paty. 774 faits recensés dans les établissements scolaires pendant l’hommage

Illustration d'une classe / Pixabay

Dans un communiqué publié par le Ministère de l’éducation nationale, pas moins de 774 fais ont été signalés dans les établissements scolaires pendant l’hommage du professeur égorgé en pleine rue le 16 octobre dernier.


Suite à un nouveau bilan communiqué ce jeudi 3 décembre par le Ministère de l’éducation nationale, ce sont 774 incidents qui se sont produits dans les établissements scolaire répartis sur l’ensemble du territoire.

Les 2 et 3 novembre, avaient été signalés, représentant ainsi 50% des faits.
Du 4 novembre jusqu’à la fin du mois, ce sont 393 faits qui ont été signalés, s’ajoutant à ce bilan général.

17% de des faits pour« apologies du terrorisme »

« 90% des incidents ont été commis par des élèves, 7.5% par des parents d’élèves, les autres faits ayant été réalisés par des individus extérieurs à l’établissement dont un par un personnel municipal. », précise ce même communiqué.

En ce qui concerne la nature des faits, 20% représentent des « provocations », 20% des « contestations », 17% de « l’apologie du terrorisme », 12% pour « refus de participer », 9% pour « perturbations de l’hommage », 5% pour « menaces », 5% « non qualifiés ».

Des incidents survenus en majorité dans les collèges

23 % de ces faits se sont produits dans des écoles primaires, 48% dans des collèges, 18% en lycée général et technologique et enfin 11% en lycée professionnel.

Face à ces différents évènements, des mesures ont été prises à partir du 18 novembre, soit près d’un mois après les faits. Au total, 44 exclusions définitives et 131 exclusions temporaires ont été prononcées.

4 personnes ont reçu un blâme, 48 autres un avertissement. Notons que 286 signalements ont été effectués auprès des services de police et de gendarmerie et 136 auprès des procureurs de la République.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top