Close

Feu d’artifice géant non-autorisé à Lyon : la justice a été saisie

Illustration de feu d'artifice / Pixabay

Si les Lyonnais ont célébré la fête de la Lumière tout en restant confiné, un feu d’artifice géant a été allumé dans les quatre coins de la ville. Sauf que problème : celui-ci n’était pas autorisé. Le préfet et le maire de Lyon ont saisi le parquet.

Alors que Lyon est confiné, la mairie a décidé de ne pas assurer le traditionnel spectacle de la fête des Lumières. Les habitants étaient toutefois appelé à placer des lumignons solidaires sur leurs fenêtres en hommage aux soignants. Ces derniers ont joué le jeu, illuminant ainsi la ville grâce à leur petits luminaires placés sur le rebord de leurs fenêtre et balcons. Des habitants qui ne s’attendaient pas à assister à un feu d’artifice géant qui a été tiré dans plusieurs endroits de la ville, illuminant ainsi la métropole comme en témoignent les nombreuses images amateurs qui ont relayées sur les réseaux sociaux.

Un gigantesque feu d’artifice tiré sans autorisation !

A 21 heures, des dizaines de mortiers ont été déclenchés dans plusieurs rues de Lyon. Les habitants, bien que surpris par ce spectacle de dernière minute, ont toutefois aimé cette surprise imprévue, à l’inverse du maire et du préfet. Ces derniers n’ayant pas été déclarés, ils ont donc été tirés de manière illégale. Une question qui soulève toutefois une interrogation sur la sécurité alors que la France est actuellement en confinement mais également en « alerte attentat ». Totalement imprévus, ces feux d’artifice auraient pu avoir des conséquences terribles envers la population.

Le maire et le préfet de Lyon ont donc décidé de saisir le parquet. Dans un communiqué commun, ils déclarent : « Conjointement, le Préfet de Région Auvergne Rhône-Alpes et le Maire de Lyon saisissent ce jour la justice, afin de faire toute la lumière sur cette action furtive et coordonnée, non déclarée en Préfecture et créant un trouble majeur à l’ordre public ».

De son côté, Sud Ouest rapporte que la préfecture aurait une piste sur les tirs sauvages qui ont eu lieu la nuit précédente à Lyon. Des feux d’artifice qui aurait été tirée par un club de supporters de l’Olympique Lyonnais, les « Bad Gones ». L’enquête devra faire toute la lumière sur ces faits.

Par Emilie Autin

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top