Close

COVID-19 : deux semaines après les nouvelles mesures, où en est la situation sanitaire ?

Illustration Covid-19 / Pixabay

Alors que la France en est à sa deuxième semaine sous les nouvelles restrictions sanitaires, les cas de Covid-19 semblent arriver à un plateau. Les effets des mesures devraient normalement bientôt se faire sentir. Qu’en est-il dans les chiffres ?


« Il faut entre sept et dix jours pour qu’on puisse mesurer l’efficacité » des restrictions sanitaires, comme l’avait expliqué Olivier Véran. En effet, ces dernières ont un impact dans les services de réanimation comme dans le nombre de cas, deux semaines après leur application. Ce 19 avril, la France devrait donc entrer dans cette période de récession du nombre de nouveau cas. Samedi, le pays a cependant recensé plus de 23.000 nouveaux cas et semble connaître un plateau.

Selon France Info, il importe de regarder les chiffres au niveau d’une semaine pour mesurer leur impact. Ainsi, la semaine dernière, la France a compté en moyenne plus de 32.000 nouveaux cas quotidiens. Ce chiffre est donc plutôt en baisse face aux données des semaines précédentes. Il faut toutefois rester prudent en ce qui concerne certains observateurs comme l’explique Guillaume Rozier, fondateur de CovidTracker, qui déplore une baisse des dépistages. De plus, les établissements scolaires sont encore en vacances.

Au niveau des hospitalisations, la tendance connait elle aussi une légère baisse. Avec 1111 nouvelles hospitalisations ce dimanche, Santé Publique France a établit la moyenne de la semaine à 1919 hospitalisations quotidiennes. Cependant, ce niveau est encore inquiétant. Bien que sur un plateau, il ne marque pas le ralentissement espéré par les soignants à bout de force face à cette épidémie qui semble s’éterniser. La tendance est actuellement la même dans les services de réanimation, saturé à 118% de leur capacité en métropole.

La situation ne semble donc pas connaître de repos. Même si les cas stagnent, les hospitalisations et admissions en réanimation ne connaissent qu’un plateau. Ce n’est donc pas encore l’accalmie espérée par les soignants et tous les Français.

Par Émilie Autin

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top