Close

Le témoignage émouvant de Bernard Tapie sur TF1 : « Il n’y a pas de surhomme, je suis comme tout le monde avec des moments de déprime et de grande souffrance »

Bernard Tapie au 20 heures de TF1 / Capture TF1

Invité dans le 20 heures de TF1 ce lundi, Bernard Tapie s’est longuement exprimé sur le combat qu’il mène en ce moment pour tenter de vaincre la maladie à savoir le cancer dont il fait face depuis 2017.


Bernard Tapie était ce lundi l’invité de Gilles Bouleau sur TF1. L’ancien Président de l’Olympique de Marseille, s’est longuement exprimé sur la maladie qu’il combat depuis maintenant plusieurs années.

Malgré la maladie, Bernard Tapie garde la tête haute et ne manque jamais de faire de l’humour. « Il faut reconnaître que mon médecin a un drôle de handicap. On est dans une épreuve. J’ai l’estomac, l’œsophage, les poumons, les reins, j’ai maintenant le cerveau… Il n’est pas tombé sur un mec facile. » explique ce dernier face à Gilles Bouleau.

L’ancien homme d’affaire explique se faire soigner à l’assistance publique : « Je suis au milieu des autres, c’est un peu comme à la guerre. Pendant la guerre, il y avait des petits bonhommes qui n’avaient pas une grande gueule, mais quand il fallait sortir des tranchées, ils étaient les premiers. La maladie, c’est pareil. Certains n’ont pas de charisme, ils ne la ramènent pas mais ils se battent comme des fous. D’autres, qu’on croyait très forts, s’effondrent. Il faut que chacun trouve le mobile de son combat. Celui qui est universel, c’est d’arrêter de faire souffrir ceux qui sont autour de nous. » explique ce dernier.

Bernard Tapie qui confie être heureux dans sa vie et de rendre heureux celles et ceux qui partagent sa vie. « Je ne suis pas un surhomme, je suis comme tout le monde, il y a des moments de déprime, de souffrance. »

Cambriolage au domicile de Bernard Tapie : « On était les gens à abattre. »

Ce dernier victime d’un violent cambriolage au début du mois d’avril, à son domicile de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), s’est exprimé pour la première fois à la télévision depuis cette terrible nuit. L’ancien Président de l’OM qui a été frappé avec son épouse a déclaré très brièvement : « La seule façon d’arriver à passer au-dessus de cet événement c’est surtout de ne pas en faire un souvenir et comme ma femme nous regarde et qu’elle est traitée parce qu’elle a beaucoup de mal à revivre cet événement toutes les nuits, si ça ne vous dérange pas j’aimerais bien qu’on en parle pas. »

Gilles Bouleau lui a alors demandé d’en dire plus sur les circonstances des faits, ce à quoi Bernard Tapie à répondu : « Je n’ai rien fait pour mériter ça. Il y avait une haine dans leur façon de parler. Ils disaient: ‘Ta gueule, ta gueule’ et pas simplement “Tais-toi”. On était les gens à abattre. » Bernard Tapie qui a précisé qu’il vivait très mal les suites de ce violent cambriolage vis à vis de son épouse qui avait été rouée de coups au cours de cette même nuit. « Ils l’ont rouée de coups pendant près d’une heure. La pauvre, elle en a perdu le sommeil, elle va être obligée d’avoir recours à des traitements psychologiques et ça, je le vis très mal. » ajoute ce dernier encore traumatisé par ce qu’il a vécu.

Face à cette douloureuse épreuve dont il a fait face, Bernard Tapie n’a toutefois pas souhaité s’exprimer d’avantage sur les faits.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top