9:48 - lundi décembre 5, 2016

États-Unis vs Corée du Nord : Est-ce le début d’une guerre informatique ?!

Déc 28, 2014 420 Vues Mathilde F. 0 Commentaires
pirates informatiques

Une chose est certaine, les informaticiens de ces deux pays ont fort à faire ces temps-ci. L’équipe d’Actu-mag.fr a suivi ce conflit né quand le studio de Sony Pictures a été piraté le 25 novembre 2014. Des millions de données ont été dérobés par un groupe de hackers appelé « Guardians of peace », les dégâts ont été importants surtout pour le nouveau James Bond, les hackers ont dévoilé le scénario du film qui ne sortira qu’en 2015. . Le FBI a immédiatement émit l’hypothèse qu’un pays étranger puisse être responsable. Quinze jours plus tard, l’agence fédérale américaine n’a pas hésité à dénoncer l’implication de la Corée du Nord qui aurait piraté volontairement Sony pour éviter la sortie du film « The Interview ».

Cette production américaine met en scène un duo d’acteur, James Franco et Steph Rogen qui interprète respectivement le rôle d’un animateur et d’un producteur télé qui s’apprête à interviewer le président de la Corée du Nord, Kim-Jong-Un mais un agent de la CIA leur demande de le tuer. Les critiques du film, plutôt mauvaises, n’ont pas empêché le public d’être influencé par ce coup médiatique, les internautes sont nombreux à avoir regardés la vidéo sur Youtube (8 101 348 vues) :

Les Anonymous qui se définissent comme un collectif de personnes agissant dans l’anonymat et militant pour la protection de la vie privée et de la liberté d’expression, ne seraient pas les auteurs de l’attaque de Sony Pictures même s’ils demandent depuis longtemps à l’entreprise de préserver la sécurité des données des clients. Ils sont les auteurs de plusieurs grosses attaques informatiques, ils ont été très actifs en 2012, à l’époque il s’attaquait déjà à Sony en piratant son site Sony music. L’entreprise est bien souvent la victime de piratage, elle se retrouve obligée d’indemniser ses clients. Notamment les joueurs de console dont les coordonnées bancaires ont été volées. En juillet 2014, Sony a négocié avec le gouvernement américain et s’est engagée à investir 15 millions de dollars pour indemniser les utilisateurs.

Mais les ennuis du créateur de la Playstation ont continué et empiré depuis ! Au cours du mois d’août, le géant américain a subit une nouvelle attaque sur le réseau qui n’a pas eu de répercussion, elle a été revendiquée par un groupe d’individu se faisant appelé « Lizard Squad ». Ce groupe a déclaré appartenir à l’État islamique sur Twitter, il a menacé le dirigeant américain d’attenter à sa vie pendant qu’il prenait l’avion. Ce groupe serait lié au piratage informatique le jour de noël du PSN et du Xbox Live et aurait agit seul. Les Anonymous ont fait connaître leur point de vue sur le film pour démontrer leur innocence et les manipulations qui ont eu lieu dans cette affaire.

Ils ont diffusé un message sur le compte Twitter à propos du film ‘The Interview’, il dénonce un mensonge de Sony à propos de l’implication de la Corée du Nord dans le simple but de faire de la publicité. The Interview est sorti au cinéma le 25 décembre aux États-Unis dans un nombre de salle limité. Ils demandent la vérité sur cette cyber-attaque, déclarant ne pas aimer les mensonges. Pour se faire entendre, ils ont annoncé des attaques de grandes ampleur sur les sites diffusant le film y compris le géant Sony. Ils considèrent que Sony ne mérite pas l’argent gagné pour ce film et poste une adresse où le film est disponible gratuitement :

Paulo Coelho, un romancier et interprète de renommée internationale a proposé à Sony d’acheter le film et de le diffuser gratuitement sur son blog, une autre façon de faire face à une limitation de la diffusion. Finalement, le film pourrait bien se retrouver sur pleins de sites internet mais le géant Sony aura tout de même du mal à le diffuser, sa plateforme en ligne étant régulièrement piratée.

Le jour de noël, date de la sortie de The Interview, le PSN et le Xbox live ont été piraté empêchant les joueurs de se connecter en réseaux. Les hackers responsables de cette attaque feraient partis de ce fameux groupe « Lizard Squad », les Anonymous ont diffusé un message sur Youtube le 26 décembre, suite à cette attaque qu’ils ont jugé inutile et affirmé qu’il soutiendrait le FBI pour trouver les coupables. Les pirates informatiques des Anonymous sont déjà à leur recherche :

http://youtu.be/7IkVHBdYwKA

Les Anonymous sont déjà entré en conflit avec Lizard Squad lorsqu’il a attaqué le réseau Tor, un réseau informatique mondial qui permet de protéger l’anonymat des personnes qui s’en servent. Cependant, les deux collectifs de pirates s’accordent pour dénoncer le manque de sécurité des serveurs de Sony et réclament une meilleure protection des données des utilisateurs.

La Corée du Nord a aussi été la cible d’attaques importantes :

C’est un vrai combat qui vient de s’engager entre les États-Unis et la Corée du Nord, le FBI accuse les nord-coréens d’être directement impliqués dans le piratage du 25 novembre de Sony Pictures. Les autorités nord-coréennes ont démenti cette accusation mais cela n’a pas empêcher les américains de se venger. La réplique a eu lieu un mois plus tard, le 22 décembre. La Corée du Nord a subit une coupure totale de son réseau Internet pendant 9 heures d’affilées !

Le lendemain, une autre attaque est survenue dans l’après-midi, coupant à nouveau la ligne au pays. Pyong Yang et Washington n’en n’ont pas encore terminé, le président américain Barack Obama avait demandé à Sony de prendre la décision de diffuser le film. Auparavant, l’entreprise hésitait, tentée de le retirer pour ne pas subir les foudres des autorités nord-coréennes mais le président américain a choisi de ne pas plier devant les menaces et a conseillé à Sony de sortir le film à la date prévue. Pour le moment personne ne sait qui sont les auteurs des attaques en Corée du Nord mais Kim Jung Un a déjà accusé les États-Unis d’être à l’origine des pannes internet que son pays a connu.

Une chose est certaine, l’animosité entre ces deux pays n’a jamais été aussi importante et Sony risque fort de payer le prix fort tant que son système de sécurité ne sera pas amélioré et se retrouver prit entre deux feux. Ces attaques sonnent l’heure de la cyberguerre entre ces pays, une guerre de l’informatique qui pourrait facilement devenir mondiale, le FBI ayant déjà annoncé que les États-Unis étaient en guerre contre la Chine qui est accusée de tenter de pirater régulièrement le système informatique américain.

Crédit photo : wikimédia commons

l’Article a été lu [post_view time= »day »] fois aujourd’hui et lu [post_view] fois au total.

Vos réactions

Filed in