Close

Policier renversé à Savigny : un homme s’est rendu à la police

lycéen

Illustration d'une arrestation / Pixabay

Dans la nuit de mardi à mercredi, un policier de la BAC de Savigny-sur-Orge avait été percuté par le conducteur d’une voiture volée à la suite d’un contrôle d’identité qui à mal tourné.

Ce lundi, l’homme suspecté d’avoir renversé le policier, s’est présenté de lui même à la sûreté départementale en compagnie de son avocate, nous précise une source policière, confirmant ainsi une information de BFMTV.

Le suspect, né en 1981, était activement recherché par la police et faisait l’objet d’une fiche FPR, pour Fichier des personnes recherchées. Ce policier rattaché à la brigade anti-criminalité, avait été percuté dans la nuit de lundi à mardi lors d’un contrôle par un individu qui se trouvait au volant d’un véhicule volé.

Placé en garde à vue

Grièvement blessé, le policier de la BAC avait été transporté en urgence à l’hôpital avec un pronostic vital engagé.

» LIRE AUSSI – Policier renversé à Savigny-sur-Orge : Le Syndicat de l’Essonne demande « une réponse pénale à la hauteur des actes qui sont commis. »

L’individu a quant à lui été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet d’Evry-Courcouronnes pour « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Ce dernier qui est défavorablement connu des services de police, est soupçonné d’avoir renversé le policier qui était rattaché au commissariat de Juvisy-sur-Orge.

Les syndicats demandent plus de moyens !

A la suite des faits, le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’était rendu sur place au commissariat de Juvisy-sur-Orge pour venir soutenir les collègues et syndicats du policier renversé.

« Ce qu’on demande au ministre de l’Intérieur, ce sont des actes. Il faut qu’on puisse redonner confiance aux collègues qui ont totalement perdu cette confiance et aujourd’hui on veut des actes forts. » fait savoir Guillaume Roux, Secrétaire Départemental de l’Essonne.

« On en a marre de ramasser des collègues à terre ou encore des collègues qui ont perdu la vie. », précise ce dernier qui demande « une réponse pénale à la hauteur des actes qui sont commis. »

Les Syndicats qui demandent également plus de moyens et d’effectifs.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top