France

Policier tué à Avignon : un tag visant la police lyonnaise en référence avec la mort du policier Éric Masson découvert ce lundi

Un tag menaçant envers la police lyonnaise a été découvert ce lundi sur un mur de la ville.


Le message intitulé « Balle dans le front pour Éric Masson, prochaine cible: BST du 8e » a été identifié sur un mur situé à l’entrée d’un groupe scolaire comme le rapporte le site LyonMag. Un message faisant référence à la mort d’Éric Masson survenue en marge d’un contrôle de police à Avignon le 5 mai dernier.

Le tag qui cible principalement la Brigade spécialisée de terrain (BST) qui opère sur le 8e arrondissement de Lyon. Suite à ces menaces, la Direction départementale de la Sécurité publique, a été ouverte, précise le quotidien régionale.

Cette nouvelle menace est pesante pour les policiers qui tentent de se faire respecter comme ils peuvent sur le terrain et qui sont confrontés à une société de plus en plus violente où les délinquants ne reculent devant rien et sont de plus en plus menaçants envers les forces de l’ordre.

Éric Masson qui était père de 2 ans, a été tué par balles mercredi dernier alors qu’il avait été appelé pour un attroupement sur un point de deal du centre-ville d’Avignon. Les auteurs avaient ensuite pris la fuite après les faits. Quatre personnes soupçonnées d’être liées au meurtre du policier de 36 ans ont quant à elles été interpellées ce dimanche soir, a fait savoir le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Un hommage national a été rendu ce weekend à Eric Masson. Plusieurs de ses collègues ont fondu en larme au moment de se rassembler autour du portrait du fonctionnaire, papa de deux enfants.

« Il est prévu dans le code pénal la perpétuité pour les assassins de policiers »

Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur / RMC

Invité sur le plateau de RMC, Gérald Darmanin a fait savoir : « Il est prévu déjà dans le code pénal, la perpétuité pour les assassins de policiers. » ajoutant : « Ce que nous devons, c’est donner les moyens à notre police pour faire de bonnes enquêtes. Quand ces enquêtes sont bien faites sous l’autorité du Procureur de la République, les gens sont condamnés à perpétuité lorsqu’ils assassinent les policiers. »

Par La Rédaction

Votre réaction suite à cet article ?

Articles similaires